SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La Cause de la souffrance selon le Shandarisme

Avant de définir la cause de la souffrance, il faut d’abord comprendre ce qu’est la souffrance. Selon la pensée shandarienne la souffrance est le résultat d’un désalignement entre notre essence de vie/être vibratoire et l’information, l’énergie ou la matière avec laquelle nous sommes en lien, en connexion ou en harmonie.

Il y a donc 3 types de souffrance selon le Shandarisme

  1. La souffrance informationnelle liée à un désalignement et une désharmonie avec l’information
  2. La souffrance vibratoire liée à un désalignement et une désharmonie avec l’énergie
  3. La souffrance physique liée à un désalignement et une désharmonie avec la matière

A Contrario, quand nous sommes aligné avec l’information, l’énergie et la matière présente en nous et autour de nous,  nous sommes dans un état de bien-etre, il n’y a pas ou plus de souffrance.

La Cause de la souffrance

La souffrance apparait donc quant il y a rupture de cet alignement, cet lien, cette harmonie. Telle est la cause de la souffrance. Prenons 3 exemples pour mieux comprendre:

Exemple #1: Souffrance informationnelle: J’apprends une nouvelle, une information négative (1) soit par une personne ou par les experts en toxicité que sont les merdias (BFM-TV & Cie) et les réseaux sociaux soit en assistant personnellement, en étant témoin de l’apparition de cette information.  Cette information négative allant à l’encontre de mon paradigme et s’associant à mon être génère un désalignement en moi qui produit une souffrance.

Exemple #2: Souffrance vibratoire: J’aime une copine. Mais dans son hypergamie cette femme me largue pour aller voir ailleurs ou me faire cocu. Ce qui génère une rupture  des liens énergétiques entre nous. Cette rupture désorganise la structure énergétique, vibratoire et subtile que j’avais avec elle. Cette désorganisation crée alors une désharmonie qui génère à son tour une souffrance.

Exemple #3: Souffrance physique: Dans un manque d’attention et je fais cogner mon corps d’incarnation, le choc désorganise l’harmonie des cellules composant le tissu biologique de celui-ci, ce qui fait éclater les vaisseaux de la peau qui produit un hématome. Or, étant nider dans ce corps, je suis dans une relation symbiotique avec ce dernier. Ainsi, tous ce qu’il ressent, je le ressens. Et vice versa, tous ce que je ressens, il le ressent également. Donc quand mon corps se cogne, cela créée une désharmonie dans l’organisation des cellules du tissu qui génère une souffrance physique que mon corps d’incarnation me fait ressentir pour m’alerter que quelque chose ne va pas.

Idem quand on se blesse! Par exemple, je fais pas attention en coupant un fruit et j’entaille un doigt.  Cette entaille est une rupture et un déplacement de matière qui désorganise la structure cellulaire de la peau. Il y a donc désharmonie au niveau de l’épiderme et du derme qui génère une petite souffrance physique.

La souffrance est un message

Ainsi la souffrance est un message qui nous indique que nous ne sommes plus en lien, en alignement ou en harmonie avec l’objet de celle-ci. A partir de là, nous avons le choix entre 2 attitudes:

  • Soit répondre à ce message en trouvant une solution à la cause afin de faire disparaitre la souffrance et ainsi retrouver une nouvelle harmonie et un nouvel bien-être.
  • Soit ne pas répondre ce message, se laisser aller et plonger dans la négativité, les basses vibrations qui généreront fatalement du kesh dont les parasites énergétiques se servent de nourriture. C’est comme cela qu’on a des personnes qui entrent en dépression pour ne pas avoir répondu au message et d’avoir laisser faire voir dégrader les choses.

Quand la souffrance est volontairement déclenchée

La Souffrance peut aussi être volontairement déclenchée. L’exemple le plus courant est celui des médias qui bombardent l’esprit d’information négative qui génère de la souffrance dans l’intérêt de certaines personnes. Un autre exemple est la personne qui prend un certain plaisir, une certaine jouissance à faire souffrir les autres.  C’est ce que l’on appelle aujourd’hui un pervers narcissique ou une perverse narcissique si c’est une femme. Enfin, un dernier exemple qui est très peu connu en dehors du milieu occulte, ce sont les parasites énergétiques qui influencent une personne avec une suggestion négative pour que cette dernière se sente mal (peur, colère, haine) et produise du kesh qui les nourrira. Imaginons une personne avec des tendances à la violence, le parasite énergétique voit cette tendance dans le champ vibratoire de la personne, puis lui suggère quelque chose par télépathie qui va susciter chez cette dernière un soudain accès de rage. Cet accès de rage produit du kesh que le parasite n’a plus qu’a récolter pour sa consommation. Sauf que le contrecoup pour la personne sera la souffrance, car cette rage l’a placé en désalignement , en désharmonie avec elle-même. On peut même parfois entendre des gens dire avec une crise « Ce n’étais pas moi, je ne me reconnais pas dans ce que j’ai fais ou dis« , puisque étant en désalignement avec leurs natures véritables, ce n’était effectivement plus ce qu’elles sont véritablement. Et cela est très courant.

(1) Une information négative est une information dont l’orientation va à contresens de son être, ses intérêts, ou de son paradigme personnel.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 11 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION