SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Le concept shandarien de parentalité

Posons d’abord le contexte pour mieux comprendre

Il faut ainsi se rappeler est que nous ne sommes pas un corps fait de chair et de sang, mais nidé/incarné dans un corps fait de chair et de sang. C’est d’ailleurs pour cela qu’on appelle ce réceptacle de notre essence/énergie de vie, un corps d’incarnation.

Nous sommes en réalité une énergie consciente et vivante dotée d’une mémoire et de facultés de production à la fois psychique et énergétique. En tant qu’énergie de vie, notre véritable parent est la Source de vie si la création de notre essence de vie à été faite par voie source ou la conscience créatrice si notre essence de vie à été faite par voie intermédiaire.

Nous passons des contrats d’âme entre réincarnés pour définir qui sera parent, qui sera enfant, qui sera frère ou sœur selon les besoins évolutifs de toutes les parties concernées.

A partir de là, nous nidons et nous incarnons dans un réceptacle de vie ayant la capacité biologique de recopier son code de vie (Code ADN). Ce réceptacle de vie reproduit son code de vie par voie sexuée avec un autre réceptacle de sexe opposé donnant naissance à un nouvel réceptacle de vie dans lequel va s’incarner une autre conscience depuis le plan para-physique du cosmos selon les termes du contrat d’âme passé ultérieurement.

Nous sommes donc les géniteurs de ce nouveau réceptacle.  Puis prenant en charge son éducation et sa protection, nous devenons son logeur, nourrisseur, éducateur et protecteur jusqu’à sa maturité, là ou il sera capable de se débrouiller par lui-même dans sa propre vie.

Maintenant qu’est-ce que cela implique?

Que nous ne sommes pas les parents de la conscience incarnée dans son réceptacle de vie, mais simplement les géniteurs ayant procréés l’enveloppe biologique que cette dernière puisse l’utiliser pour sa présente incarnation/réincarnation. De son coté, la conscience incarnée n’est pas l’enfant, mais la géniture (1) de ses géniteurs.

Mais nous sommes également les logeurs, nourriciers, éducateurs et protecteurs de la conscience incarnée dans son réceptacle jusqu’à ce qu’elle soit en capacité de se prendre en charge par elle-même.

Bien entendu, cela n’empêche pas et n’interdit pas la création de liens affectifs nécessaire à l’intégration de la conscience dans le tissu social de son incarnation. Quoi qu’il arrive aussi qu’il n’y ait aucun lien affectif entre toutes les parties en présence.

Enfin, dans la relation que nous entretenons avec ces consciences incarnées ou réincarnées (selon le point de vue), ces dernières ne nous appartiennent pas. Bien que l’on utilise par défaut un adjectif possessif pour définir notre relation parent enfant. C’est mon enfant. Ce sont mes parents. Sans oublier qu’il existe également des parents et/ou des enfants possessifs.

Le lien  entre géniteur et géniture

A partir de là, le lien entre géniteur/génitrice et géniture se fait sur 2 plans qui sont biogénétique et énergétique.

  • Le lien sur le plan biogénétique se fait par les correspondances d’ADN entre les  codes de vie du géniteur/génitrice et de la géniture
  • Le lien sur le plan énergétique se fait par une liaison psychique et affective entre du géniteur/génitrice et de la géniture

Ces 2 liens, une relation s’établit dans 2 sens complémentaires l’un de l’autre. C’est à dire Géniteur/Génitrice > Géniture et Géniture > Géniteur/Génitrice

Géniteur/Génitrice > Géniture: les géniteurs restent dans l’ouverture de leurs êtres avec l’être incarné dans le réceptacle de vie procréer par ce derniers. Car toutes les consciences concernées ont aussi besoins de conserver un lien affectif pour leurs équilibres ainsi que leurs bien-êtres durant leurs temps d’incarnation. Mais il y a  aussi  le respect biologique de leurs génitures pour que celle-ci puisse conserver un corps d’incarnation intacte et fonctionnel. Et le respect énergétique afin que celle-ci puisse se construire de manière saine et équilibrée. Ce qui exclut par conséquent toute forme de maltraitance.

Géniture > Géniteur/Génitrice: la géniture doit le respect sur un plan informationnel et énergétique de ses géniteurs. Respecter l’information biologique des géniteurs à travers le respect de l’intégrité de leurs propres corps d’incarnation. Traduction en terme non-shandarien: on ne frappe pas nos parents. Le respect énergétique des géniteurs à travers le respect de l’intégrité psychique et vibratoire de leurs consciences. Ceci afin que les géniteurs puissent continuer à être en capacité d’assurer leurs fonctions selon le contrat d’âme, mais aussi accomplir leurs propres programmes d’incarnation.

Procréer un réceptacle de vie pour l’accueil et la nidation d’une nouvelle conscience n’est pas un miracle ni un don du ciel, mais juste un processus biologique, psychique et énergétique vécu comme une expérience de réalité inscrite dans le programme d’incarnation des géniteurs/génitrices.

(1) Je ne suis pas une géniture!!!!!!!!!!!! Mets ton petit égo d’humain de coté pour observer et reconnaitre les faits tels qu’ils sont et seulement après on en reparlera.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − seize =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!