SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Le consentement sexuel et le viol vu par les Shandariens

Le consentement sexuel dans le Shandarisme

Dans la sexualité stellaire, le consentement sexuel existe. Il est ce que l’on appelle ici le Synaínesi (Συναίνεση) et qui est l’une des 2 conditions nécessaires à la fusion des corps et des esprits (1).

Dans ce sens, le Synaínesi possède une fonction à la fois psychique et énergétique. Celle d’ouvrir le mental et les corps d’énergie et de matière (corps biologique) pour permettre d’acceuillir l’autre en soi. Là ou la fusion à la fois psychique par télépathie et biologique par l’accolade et la pénétration sont rendus possible.

Lorsqu’il n’y a pas de consentement le corps et l’esprit restent fermés.

Celui/celle qui marche sur le chemin des étoiles à alors le devoir de conscience et d’intelligence de respecter le non-consentement et le fait que le corps et l’esprit restent fermés afin de ne pas générer de tension ni de trouble inutile.

Le consentement étant l’une des 2 conditions nécessaires à la fusion des corps et des esprits, ce dernier devient ainsi une étape obligatoire avant le Khárisma. C’est à dire l’acte sexuel. Dans ce sens, il n’y a pas de Khárisma possible sans le Synaínesi.

Le Viol

Dans la pensée shandarienne, le viol est le fait de forcer le corps et l’esprit qui sont fermés. Le fait qu’ils soient fermés et d’appliquer une force génère fatalement un choc et un traumatisme à la fois biologique, psychique et énergétique.

Ce choc et ce traumatisme vont alors produire du Kesh ainsi que faire baisser la fréquence vibratoire du corps et affaiblir les défenses immunitaires. De plus, la corona radiata (l’aura et non la corona radiata de l’ovocyte)  se retrouve fissurée, percée au niveau de la zone génitale. Là ou la pénétration de force a eu lieu.

Sans oublier sur le plan virologique, le risque d’infection vénérienne. C’est à dire la transmission de MST (Maladie sexuellement transmissible). Mais aussi le risque d’une grossesse pour la femme violée.

La personne violée se retrouve dans un état psychologique et vibratoire tel qu’il devient impossible pour celle-ci de continuer son évolution de conscience.

Ainsi pour éviter tous cela dans la sexualité stellaire, le viol est la première des 12 pratiques sexuelles interdites (2) ainsi que la 7ème des 7 pratiques interdites sur la voie du Shandarien avec l’interdiction des viols rituels et de la prostitution sacrée.


(1) La seconde condition nécessaires à la fusion des corps et des esprits est le Zevgaroma (Ζευγάρωμα). Autrement dit, l’accouplement, le formation d’un couple homme/femme aboutissant à un état d’androgénie, l’androgyne cosmique. C’est à dire le produit de la fusion et de l’unicité entre le masculin cosmique et le féminin cosmique.

(2) Les 12 pratiques sexuelles interdites dans la sexualité stellaire sont le viol, l’inceste, l’adultère, l’asphyxiophilie, la pédophilie, la zoophilie, l’urophilie, la scatophilie, la sitophilie, la pharmacophilie, la gérontophilie et la nécrophilie.

 

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 4 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!