SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Quelles conséquences pour les pensées et actions négatives?

Que dit le Shandarisme à propos des conséquences des pensées et actions négatives?

Il faut d’abord se rappeler que le concept de bien et de mal n’existe pas dans la pensée shandarienne. Car il s’agit juste d’un jugement de valeur morale qui amènera soit à la fierté, soit à la culpabilité.

A la place de cela, les shandariens peuvent avoir des pensées (informations) et énergies « positives » allant dans le sens du grand flux du cosmos et des pensées et énergies « négatives » allant à contre-sens de ce même grand flux. Lesquelles pensées et énergies négatives amènent à l’hybris. C’est à dire des pensées, attitudes mentales et comportements en discordance avec une situation donnée. Cet état de discordance va alors selon sa nature générer un ensemble d’effets vibratoires destructeurs dans l’univers.

Bien entendu, cela ne va pas créer de grand cataclysme cosmique ni la fin du monde. Il y a un minimum de bon sens à tenir. Mais va seulement générer des altérations localisés ici et là sur les plans proto-physiques et physiques du cosmos en connexion avec les dit effets vibratoires.

Or, le fait d’être à l’origine de cela nous place aussi en syntonie et donc en connexion avec ces mêmes effets vibratoires destructeurs. Ce qui à pour conséquence que nous allons devoir également vivre et supporter ses effets vibratoires destructeurs sous une forme ou sous une autre. Cela peut par exemple être une douleur soudaine et inexplicable, se blesser ou bien tomber maladie. Une embrouille, un accrochage avec une personnes inconnue ou un accident. Des agressions ou insultes gratuites. Une perte d’emploi, de revenus, la femme qui dans son hypergamie largue ou fait cocu son mec, voir les deux à la fois. Etc, Etc. Il y a beaucoup de possibilité négative qui varie selon les personnes, ce qu’elles font, leurs interactions et environnement.

Les choses négatives n’arrivent jamais pas hasard

Soit c’est nous qui les déclenchons inconsciemment, soit cela fait partie de notre programme d’incarnation. Quand on établit le programme de sa vie à venir, on se dit, ça va aller. Puis une fois incarné, qu’on le vit vraiment et on en prend plein la gueule, là on change vite d’avis! On se dit alors : Mais pourquoi j’ai choisis de vivre de pareilles merdes? La réalité qui blesse est qu’on est 100% responsable des choses négatives qui nous arrivent durant notre vie incarnatoire. Soit parce qu’on les a déclencher nous-même de manière inconsciente (l’état d’inconscience n’est pas une excuse) , soit parce qu’on l’a choisit d’intégrer ses expériences à vivre avant d’être venu nous incarner.

Mais il existe aussi un autre cas de figure. Le cas ou l’on est incité par certaines entités négatives a nous incarner dans une vie de merde qui nous apportera rien, mais qui produira du kesh alimentant ses saloperies de parasite énergétiques. En bref, on s’est fait arnaquer! Mais on reste quand même responsable du fait qu’on aurait du être plus conscient et voir l’embrouille arrivé à ce moment là. Dire non au lieu de croire et d’accepter sur parole leurs mensonges et manipulations. Le pire est quand un pacte à été fait avant cette vie et qui nous enchaine à ses pourritures d’entité. Il faut alors briser le pacte. C’est d’ailleurs pour cela que la loi shandarienne interdit aux Shandariens de passer des pactes et des accords avec des entités.

Comment éviter les choses négatives?

Pour éviter cela, il faut tout simplement avoir la conscience et la maitrise de soi. La conscience de nos pensées pour justement se rendre compte de ce que l’on est en train de penser et la maitrise de soi pour s’abstenir ou arrêter la pensée négative en cours. Ainsi, il n’y a pas plus de pensées et d’énergie négatives, il ne peut plus y avoir d’effet vibratoire destructeur. Simple question de bon sens.

Bien entendu, cela est toujours plus facile à dire qu’a faire. Puisque :

  1. Nous ne sommes pas toujours conscient des pensées et énergies négatives que nous diffusons autour de nous. Ce n’est alors qu’après coup qu’on en prend conscience et que l’on culpabilise ou encore qu’on commence à être tendu, stressé, voir à psychoter sur les futures conséquences négatives pour soi.
  2. Nous vivons dans une société de merde, négative et toxique qui influence et encourage la production des pensées et énergies négatives. Il n’y a voir les dirigeants et politiciens corrompus, les manipulations des médias mainstream, la fabrication d’un ennemi à haïr et à combattre, monter les gens les uns contre les autres sur coup de mensonges, le maintien volontaire des populations dans la pauvreté afin de les maintenir en esclavage via le travail et le salariat au profit d’une minorité, etc, etc.

Quand l’esprit est fort, on arrive a surmonter cela pour progresser et devenir meilleur malgré cet environnement toxique. Dans ce cas bien précis, il s’agit de force contraire, contre nous qui nous pousse à nous en sortir (1). Par contre, quant l’esprit est faible, il s’enferme dans la souffrance, la morosité, la peur, la colère parfois la haine, la violence et même la délinquance. Ou encore, il va se réfugier dans les paradis artificiels avec les drogues et l’alcool, se détruisant ainsi à petit feu tout en créant une dépendance dont il paiera la note une fois de retour de l’autre coté. Sans oublier que dans cet état affaiblit et fissure la corona radiata (l’aura). C’est alors Open-Bar pour les parasites énergétiques. Dans ce sens, nous pouvons observer l’apparition de parasitoses énergétiques chez ces personnes là.

(1) N’oublions pas que l’humain est motivé par 2 choses: la recherche du plaisir et l’évitement de la douleur. Quand les choses deviennent durs voir insupportables, la douleur apparait et on réagit pour se sortir de cet état de souffrance. Mais à condition d’avoir un esprit fort. Sinon, on se laisse entrainer dans ce qui nous arrive et on coule avec. D’où l’intérêt pour les Shandariens de développer leurs Qa, cette force mentale afin d’avoir toute l’énergie nécessaire pour pouvoir faire face et surmonter ce qui arrive de négatif. Après c’est aussi une question de volonté et de confiance en soi.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + dix =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION