SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La femme écarlate

La femme shandarienne qui à son emmenia devient la femme écarlate, aussi appelée la femme de sang. Elle est appelée ainsi à cause de l’image du sang menstruel, rouge écarlate s’écoulant entre ses 2 jambes.

Contrairement à beaucoup de traditions, on ne considère pas chez les shandarien la femme écarlate comme impure. Le sang menstruel également appelé ici, le sang de Ktéis n’est pas impure, car il ne contient naturellement pas d’agent pathogène. A ce titre, il est bien écrit dans l’Ataraxia à la Table V : L’existence, Directive 6. Lois écologiques – Ecologie génitale et sexuelle à la Sous-directive 125 :

Les sangs de ktéis ne sont pas sales, la femme écarlate qui menstrue ne peut pas être considérée comme impure.

Ainsi le sang de Ktéis est considéré comme une source de pouvoir de la femme shandarienne, car il est le fluide de vie contenant l’énergie procréatrice (l’énergie de ktéis).

Ce sang peut alors être utilisé comme force fertilisante de la nature pour son renouvellement au moment du printemps, au levé du soleil. Mais il ne peut pas être consommé. Car sa consommation est strictement interdite par les lois shandariennes.

Relations sexuelles durant l’emmenia

Il est écrit dans l’Ataraxia à la Table V : L’existence, Directive 8. Lois sociologiques – Sexualité à la Sous-directive 228 :

Les relations sexuelles durant les menstruations sont prohibées afin de laisser s’écouler le sang et l’énergie de ktéis sans interférence.

Dans ce sens, la femme écarlate doit garder les cuisses fermées durant son emmenia, puis les rouvrir si elle le souhaite après. Ce qui signifie qu’aucune pénétration ne doit avoir lieu pour laisser le sang et l’énergie de ktéis se libérer du corps féminin.

Les effets vibratoires et biologiques de l’emmenia

L’emmenia entraine fatalement des variations du champ vibratoire du corps féminin (1). Ces variations peuvent faire que la femme écarlate peut être sujette à des sauts d’humeur à une instabilité qui varie d’une femme à une autre.

Toutefois, il ne faut pas non plus généraliser, car certaines femmes reste émotionnellement stable durant leurs emmenia alors que d’autres deviennent carrément irascible et insupportable ! Tous est ici question de force d’esprit de la femme.

Le rite stabilisateur

Afin de stabiliser les variations du champ vibratoire du corps féminin, il existe un rite de vie shandarien stabilisateur, le rite de fécondité. Cependant le terme fécondité est ici un abus de langage. Car soit une femme est féconde, soit elle ne l’est pas et ce n’est pas un rite vibratoire qui la rendra féconde ! Ainsi le rite de fécondité n’a pas pour but de rendre féconde une femme, mais seulement de stabiliser les fréquences vibratoires de son corps.

Protection énergétique & vibratoire de la femme écarlate

Le changement et la baisse du champ vibratoire peut générer des faiblesses dans la corona radiata (2). Ces modifications et faiblesses ainsi que les énergies de kesh produite par les sauts d’humeur peuvent attirer certaines entités de l’astral qui cherchent à s’en nourrir. Il y a donc un risque de parasitage.

Pour prévenir ce type de parasitage, des cercles et bulles de protection psychiques et énergétiques doivent être mise en place et conservé jusqu’à la fin de l’emmenia.

(1) Contrairement au dogme médical matérialiste, ce ne sont pas les hormones qui sont en cause de ces sauts d’humeur, mais bel et bien les variations du champ vibratoire. Rappelant ici que les hormones ne sont que des messagers.

(2) On parle ici de la corona radiata de l’aura et non de la corona radiata de l’ovocyte. Attention à ne pas confondre les deux.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!