SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

3 grands pièges à éviter sur la voie du shandarien

Sur le chemin des étoiles, il existe 3 grands pièges à éviter qui sont le sectarisme, le fanatisme et l’extremisme.

Piège #1: Le Sectarisme

Le sectarisme est un piège car il sépare les shandariens des non-shandariens. Or, la réalité est que les non-shandariens sont une ressources pour le cercle, sa vivance et son accomplissement. Dès lors le sectarisme ne ferait que nous couper de ses ressources. Sans ressources, le cercle ne pourrait subsister très longtemps avant de disparaitre. Ainsi pour assurer notre existence future, il convient de rejeter et de s’éloigner de toutes voies pouvant mener à une sectarisation du Shandarisme.

Pour ce faire, nous devons rester ouvert et connecter avec les non-shandariens. Il faut ainsi comprendre il n’y a pas d’un coté les shandariens et de l’autre, les non-shandariens. Mais des contacts, interactions et communications tout en conservant notre culture et identité. Rappelant enfin qu’il n’existe pas d’impie, de mécréant ou d’hérétique dans la pensée shandarienne.

Ceux qui prétendent que le Shandarisme est une secte sont juste des anti-shandariens qui rêveraient de tous nous voir mort (On a déjà eux des échos de certaines personnes à ce sujet) ou encore des anti-shandariens qui aimeraient bien foutre le bordel chez nous, nous imposer leurs croyances et lois. Sauf que comme, on applique le 4ème des 4 devoirs fondamentaux, la conservation, ils n’y arrivent pas et après vont crier à la secte parce qu’ils n’ont pas réussie a nous imposer leurs lois. Enfin, il y a des anti-shandariens qui disent qu’on est une secte parce qu’on ne pense pas et qu’on n’agit pas comme eux et que cela leurs fait peur. Donc cela les arrange de croire ou de faire croire aux autres que nous sommes une secte.

Piège #2: le fanatisme

Le fanatisme qui est une admiration passionnée et souvent excessive, zélée  est un piège pour le shandarien. Car il n’est plus dans le discernement, mais dans l’aveuglement. Un aveuglement qui le pousse à penser, agir et être en inadéquation avec les conjonctures s’imposant à lui. Du coup, il fait des erreurs qui lui seront tôt ou tard fatales. Or étant tous connecter dans la conscience collective, les erreurs dues à son fanatisme nous affectera tous d’une manière ou d’une autre.

Pour éviter cela, il faut éviter de faire d’un shandarien, un fan du shandarisme (1). Dans ce sens, il ne faut pas idolâtrer/adorer le shandarisme ni le mettre sur un piédestal, mais le voir et le considérer pour ce qu’il est réellement. C’est-à-dire un moyen d’évolution de la conscience. Le Shandarisme n’est ni sacré, ni divin. Il est juste ce qu’il est. Rien d’autre. D’ailleurs l’adoration (idolâtrie incluse) est avec le culte et la dévotion la première des 7 pratiques interdites pour celui qui marche sur le chemin des étoiles.

Les shandariens sont  souvent intransigeants et intraitables, mais ils ne sont pas fanatiques.  Beaucoup confondent cette intransigeance et dureté avec du fanatisme. Alors qu’en réalité, il s’agit juste de protectionnisme contre les non-shandariens agissant contre les intérêts du Shandarisme et qui veulent nous imposer leurs croyances et cultures.

Piège #3: L’extrémisme

L’extrémisme est un piège pour le shandarien, car lorsqu’il est dans les extrêmes, il n’y a plus de tempérance. Or, la tempérance est nécessaire et fondamentale pour rester dans le grand flux , rester en harmonie et en syntonie avec la vie et le reste du cosmos. Là ou on peut librement évoluer sur le chemin des étoiles. De plus, la tempérance permet aussi la pratique de la télépathie shandarienne et des autres sciences psi.

Ainsi, pour éviter d’être dans l’extrémisme, il y a la maitrise de soi menant à la tempérance. Une tempérance qui contrecarre et annule ainsi une radicalisation du shandarisme menant à cet extrémisme. Ce n’est donc pas pour rien que la maitrise de soi fait partie intégrante des codes sociaux et mœurs shandariens.

Enfin, quant l’un des nôtres commence à partir dans une radicalisation, étant tous connecter dans la conscience collective, les autres le ressentent. Ils ont alors le devoir de conserver l’ordre et l’unité shandarienne en neutralisant et convertissant les pensées, émotions et intentions de ce dernier dans une télépsychie collective. Si cela est insuffisant, les sentinelles interviennent.

Maintenant si nous sommes aussi strict, c’est justement pour éviter ce type de dérive.  OUI, les Shandariens sont stricts, sévères, parfois cruel et inhumain avec les non-shandariens malveillant à leurs égards, mais ils ne sont pas extrémistes.

(1) La conscience collective a besoin d’initié qui lui apporte de la valeur et la fasse évoluer (dans le bon sens) à travers leurs travaux de réflexion et non d’un fan qui ne fait que suivre en faisant des bénis oui-oui. Ainsi, un fanatique qui est un fan extrême comme shandarien ne sera d’aucune utilité pour le collectif. D’ailleurs, il sera plus une source de problème qu’autre chose dont il faudra tôt ou tard  se débarrasser par l’ostracisme.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 6 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!