SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les métissages dans le Shandarisme

Le métissage est largement accepté dans le Shandarisme et la conscience collective. Ce dernier consiste en un brassage de gêne à partir de 2 mémoires biogénétiques différentes (corps biologiques) afin d’obtenir des réceptacles d’incarnation de qualité supérieure par l’intégration et la combinaison de nouveaux gènes. Lesquelles combinaisons participeront alors à l’évolution et à l’amélioration génétique de l’espèce par l’apport d’informations nouvelles ouvrant sur de nouvelles possibilités évolutives et capacités biologiques. Ce brassage est  obtenu par la reproduction biogénétique qu’elle soit naturelle (par voie sexuée) ou artificielle (par voie asexuée via l’insémination artificielle). Et pour cela, nul besoin du transhumanisme. Les transhumanistes sont plus des fouteurs de merde qu’autre chose.

Les 2 degrés de métissage chez les shandariens

Il existe dans la pensée shandarienne 2 degrés de métissage biologique qui sont:

Degré 1, le croisement intragénique qui consiste à croisé les gènes entre différents individus appartenant à des familles génétiques humaines différentes au sain d’une même espèce. ici l’espèce humaine. Par exemple entre un homme noir et une femme blanche et vice versa. Dans le temps, on appelait ces enfants des Mulâtres et Mulâtresses. Ce qui donne généralement de très beau spécimen d’enveloppe biologique à incarner.

Degré 2, le croisement  extragénique qui consiste à croiser les gènes entre différents individus appartenant à  2 espèces différentes. Par exemple, un humain et un petit gris. Ce qui donnera naissance a des hybrides humains-extraterrestres. Dans ce sens, le Shandarisme n’est pas opposé à l’hybridation entre les humains et d’autres espèces en provenance d’outre-espace. Oui, les hybrides sont des personnes métisses (mi-humain mi-extraterrestre) n’en déplaise aux cons et racistes anti-extraterrestres du monde ufologique.

Il y avait une série TV en 2014: « Extant » avec l’actrice Halle Berry qui mettait en scène des hybrides eux-mêmes produit de métissages humains. Et qui avaient aussi des pouvoirs télépsychiques.

Métissage biogénétique & identité shandarienne

Le fait d’avoir un corps biologique métisse n’a aucune influence ni incidence sur l’identité des shandariens et des shandariennes. En effet, il faut se rappeler que nous ne sommes pas notre corps, mais incarner dedans. Ce qui change tout! Dans ce sens, le corps biologique n’est que le véhicule, média et processeur de notre conscience et de son essence de vie. Ainsi, ce que nous sommes n’est rien d’autre qu’une énergie de vie consciente qui s’associe temporairement à un corps biologique pour réaliser un programme d’incarnation sur cette 3ème planète de Solaria (Système Solaire) localisé dans le bras d’Orion de Galaxia (la voie lactée).

Or, il arrive que de nombreuse personne métisse ait « le cul assis entre 2 chaises« , tiré dans l’affiliation entre les 2 cultures et identités des 2 parents. Maintenant le fait que nous ne soyons pas notre corps biologique règle ce problème. Car il n’y a plus d’identification à une culture donnée, mais à ce que nous somme intrinsèquement. C’est à dire une force de vie cosmique et éternelle expériencant la réalité de l’existence dans sa forme: le cosmos.

Ainsi, dans le Shandarisme, tant que le corps est propre, fonctionnel, en bonne santé et qu’il n’est pas porteur/vecteur de maladie, qu’il soit métisse ou non, on s’en tape royalement! La Conscience collective shandarienne (Emeis) ne rejette pas les gens sur la base de leurs couleurs de peau ni sur l’affiliation culturelle et identitaire à cette même couleur de peau.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 4 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION