SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La pornographie, que dit le Shandarisme?

Alors que la sexualité stellaire reste libre, visionner de la pornographie sous forme vidéo ou photo est strictement interdite sur le chemin des étoiles.

A cet effet, il est dit dans l’Ataraxia, le livre de la loi shandarienne à la table VI: L’existence, Directive 9. lois sociologiques – sexualité, sous-directive 230:

La pornographie vue ou participative est interdite pour l’être cosmique afin de ne pas être influencé, attaché et alimenté ses égrégores.

Concrètement cela veut dire que regarder du porno ou participer à une œuvre audiovisuelle à caractère pornographique est prohibé pour celui et celle qui marche sur le chemin des étoiles.

Pourquoi cette interdiction au juste?

Il faut savoir de lorsque l’énergie sexuelle produite en groupe génère une masse énergétique et vibratoire sur le plan para-physique  du cosmos.  C’est ce que l’on appelle un égrégore. Or, cette énergie sexuelle qui est une force créatrice de vie est très puissante et le fait de participer à ce mouvement vibratoire en se masturbant devant un porno créer des liens qui attachent la conscience de la personne à cet égrégore.  Ce qui peut chez certaines d’entre elles (pas toute) créer des addictions au sexe sur le plan psychique et énergétique.

Les conséquences est que cette addiction empêchera la conscience (l’âme) de continuer son évolution vers les plans supérieurs du cosmos après sa dévitalisation (après sa mort). De plus une concentration mentale trop répétitive sur le sexe peut amener la personne à se placer sur la fréquence vibratoire d’entité se nourrissant de cette énergie. C’est à dire les succubes et les incubes. Dès lors, ces mêmes entités  peuvent aussi déclencher chez les personnes sensibles au sexe des envies pour les pousser à se masturber ou à copuler. Ceci afin de récolter et d’avoir leurs énergies sexuelles qui leurs servira de nourriture.

Enfin, il faut aussi savoir que les personnes, homme ou femme qui se masturbent en regardant du porno dirigent sans même en avoir connaissance ni conscience leurs propres énergies sexuelles sur l’actrice en question. Ce qui va imprégner le corps d’énergie de celle-ci dans une forme d’envoutement inconscient. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup d’actrices pornos finissent par être mal dans leurs peaux après des années dont certaines finissent même par se suicider. Car la charge énergétique cumulée devient psychologiquement trop lourde a porter pour ces dernières.

Ainsi, l’interdiction de participer à un film porno permet justement d’éviter ce type d’envoutement par voie sexuelle d’une part, mais l’interdiction de son visionnage permet également d’empêcher l’établissement de toute forme d’addiction au sexe et/ou de parasitage d’entité de l’astral qui empêchera l’évolution de la conscience dans l’après-vie. Cette interdiction est donc une mesure établit non pas sur une base moralisatrice, mais sur une base conservatrice pour la conservation de l’évolution et du développement tant psychique que vibratoire de l’être incarné.

La pornographie est un piège pour l’esprit

Dans ce sens, la pornographie est considérée comme un piège virtuel de la conscience et de l’énergie sexuelle, car son égrégore prend dans ses filets la conscience, créant des addictions psychiques et énergétiques et poussant à la production de l’énergie sexuelle. Une production énergie qui alimentera soit l’égrégore lui-même, soit des succubes ou des incubes.

Que se passera-t-il si un(e) shandarien(ne) regarde du porno?

Il/elle doit simplement faire une aspersion suivit d’un lavement énergétique pour se libérer des éventuellement empreintes énergétiques restés sur lui/elle et en lui/elle. Mais ce dernier ou cette dernières doit aussi prendre la résolution de ne plus regarder de pornographique et tenir une résolution en faisant un travail sur soi de libération psychique et énergétique.

  • Si le visionnage d’œuvre pornographique répond à un besoin de détente, alors il est plus indiqué d’utiliser la petite régénération  que de regarder du porno.
  • Si le visionnage d’œuvre pornographique répond à un besoin naturel de libération de l’énergie sexuelle, alors la personne peut libérer cette énergie sans le support d’un film ou d’une photo.

Enfin, il faut savoir que les shandariens ont d’autres sources éducatives que la pornographie. Ils utilisent ainsi les textes contenus dans le Shandariana Sexualis  ainsi que les rites d’énergies comme base à leurs propres éducations sexuelles. Une éducation qui est à la fois ésotérique et exotérique.

SpaceMan89

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION