SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Qui sont les shandariens?

D’ordinaire, on dit qu’un bouddhiste est un adepte du bouddhisme, un musulman est un fidèle de l’islam, un scientologue est un adepte de l’église de scientologie, etc, etc. De la même manière on pourrait dire que le Shandarien est un membre du Shandarisme. Or, la réalité est plus complexe que cela.

Prenant en compte cette réalité, la définition que l’on donne à un Shandarien est un peu plus sophistiquée prenant en compte les dimensions psychiques, énergétiques et biologiques.

Ainsi on définit aujourd’hui un Shandarien comme:

Une énergie consciente et vivante connectée, fusionnée et diffusée dans la conscience collective shandarienne et projetée dans une enveloppe biologique humaine (EBH). A partir de là, cette conscience va assimiler et appliquer les pensées et codes du Shandarisme pour son évolution sur le chemin des étoiles.

Ainsi le Shandarien ou la Shandarienne (si c’est une femme) devient un voyageur, une voyageuse. Il/elle est alors désigné(e) par CQMSLCDE (Celui/Celle Qui Marche Sur Le Chemin Des Étoiles) dont l’identité est définie par la Vevaiótita et l’esprit  symbolisé par le voyage dans l’univers.

Un Shandarien est adogmatique, il ne suit aucun dogme et acultuel, il ne voue aucun culte ou prière à qui ce que soit. 

Une modification de la fréquence vibratoire nécessaire

Pour pouvoir être connecté à la conscience collective , une modification de fréquence vibratoire du potentiel est nécessaire afin de le syntoniser avec cette dernière.

Cette modification et syntonisation se fait alors à travers le rite d’initiation. Plus précisément durant l’Occultarum Initiatus du rite. Là ou après, il/elle revient transformer, devenu un(e) initié(e), un(e) shandarien(ne) à part entière.

La modification de fréquence remplie 2 fonctions bien précises: Syntoniser la conscience du potentiel à la conscience collective et créer le terrain favorable à la pleine manifestation de ses capacités psi, notamment la télépathie.

Tous ceci fait que les shandariens et shandariennes possèdent une fréquence vibratoire autre que celle des non-shandariens, des non-initiés. Mais aussi des capacités psi supérieures.

Ils peuvent lire dans les pensées d’une personne et influencer mentalement les pensées, émotions et intentions d’autrui ci nécessaire.

Enfin, cette même fréquence vibratoire spécifique constitue une signature énergétique particulière à travers laquelle un Shandarien peut reconnaitre un autre shandarien. Le ressenti familier de cette énergie fait que les shandariens se reconnaissent facilement entre eux lorsqu’ils se croisent ou se rencontrent en dehors de l’Energia.  De ce fait, ils n’ont pas besoins de code secret pour se reconnaitre comme chez les franc-maçons.

Ouverture et discrétion

Le Shandarien est ouvert sur le monde tout en restant discret et secret sur  sa pratique shandarienne et le collectif. Il ne vit pas en autarcie isolé du monde, mais y est présent. Autrement dit, il vit et évolue parmi les non-shandariens. De ce fait, il côtoie, communique et échange librement avec les non-shandariens tout en évitant d’aborder le sujet du Shandarisme et de son cercle.

Étant dans la discrétion et le secret, il ne porte aucun signe distinctif l’identifiant en tant qu’initié et ne fait jamais l’ostentation de son appartenance au Shandarisme. Le Shandarien ne fait pas non plus de prosélytisme ni de publicité pour le collectif. Il n’existe pas d’esprit de colonisation ni de conquête dans le Shandarisme. Ce qui fait que le Shandarien n’impose pas aux non-shandariens sa vision, ses pratiques, ses mœurs et coutumes.

Ainsi, les non-shandariens peuvent avoir des shandariens comme voisin, collègue de travail, voir même comme médecin traitant sans qu’ils le sachent.

Enfin, il faut savoir qu’un initié peut parfaitement utiliser ses capacités psi (comme la télépathie par exemple) avec des non-shandariens si cela est nécessaire. Mais toujours avec discrétion.

Les consciences actives et passives

Il existe deux grandes catégories de shandarien qui sont les consciences actives et les consciences passives. Pour faire simple:

  • Les consciences actives sont les pratiquants
  • Les consciences passives sont les non-pratiquants

Toutefois, la définition de non-pratiquant diffère celle que l’on donne généralement. Car les consciences passives sont en fait des réservistes qui peuvent être mobilisés a tout moment en cas de besoin. Ils vivent leurs vies tranquillement parmi les non-shandariens, exceptés de toutes pratiques shandariennes jusqu’au jour ou ils sont appelés par la conscience collective. Là ou ils rentrent de nouveau en l’Energia et redeviennent des consciences actives.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + 18 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!