SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Rapport entre initié

Le rapport entre tout les initiés, c’est à dire entre les shandariens se base sur 2 piliers fondamentaux qui sont l’unicité et la solidarité.

L’unicité entre tout les shandariens

L’unicité est le produit de l’unité psychique et énergétique entre tout les shandariens oscillant sur une fréquence vibratoire identique. Elle permet aussi de maintenir la cohésion de la conscience collective et de son égrégore. Mais aussi d’assurer le bon fonctionnement et la continuité du shandarisme et de son édifice à travers l’espace et le temps. Enfin, il faut savoir que cette unicité est aussi un devoir social et comportemental inscrit dans le livre du cercle que tout shandarien est tenu de suivre. Dans le code de conduite plus précisément. L’unicité fait que l’égocentrisme n’a pas lieu d’être sur la voie du shandarien.

Pour qu’il y ait unicité, il faut qu’il y fait confiance. Et pour qu’il y ait confiance, il faut qu’il y ait connaissance. On a seulement confiance dans ce que l’on connait. Ainsi, il n’y a pas de confiance sans connaissance! Une connaissance de l’autre acquise et renforcer à travers les expériences de connexion, de communication et d’échange à la fois énergétique et télépathique entre initiés. La pratique shandarienne de l’unification ouvre cette connaissance de l’autre par laquelle les liens de confiance se tissent. Une fois la confiance présente, l’unicité peut enfin s’établir.

La solidarité entre tout les shandariens

La solidarité entre tout les shandariens est un état d’esprit collectif caractérisé par le soutien et l’assistance mutuelle des uns et des autres. Cette solidarité n’est pas là par hasard ou pour se faire “nous sommes des gens bien” pour flatter notre égo, mais pour répondre à une fonction. Cette fonction est de créer une base solide sur laquelle les échanges nécessaire à l’existence et au développement de l’être peuvent se faire. Dans ce sens, il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas indépendant, mais interdépendant les uns des autres pour notre subsistance. Dès lors la solidarité permet la communication et l’échange des informations, énergies et aides nécessaires à notre existence aussi bien sur le plan unitaire (et non individuel) que collectif.

La solidarité découle de l’unicité. Cette solidarité s’exprime alors par l’entraide. Dans ce sens, l’entraide est la manifestation de la solidarité dans les actions et le mouvement. Parler de solidarité est bien beau, mais si il n’y a de passage à l’action à travers l’entraide, la solidarité n’a aucune valeur ni de raison d’être.

Enfin, tout comme l’unicité, la solidarité et l’entraide qui en découle constitue un devoir. Ce devoir fait qu’un shandarien n’a pas le droit de refuser l’aide demander par un autre shandarien. D’un autre coté le Shandarien ne doit pas abuser ni profiter de l’aide. Ainsi, ce dernier ne doit y avoir recours que lorsqu’il n’a réelle nécessité et non par fainéantise et/ou mauvaise foi. Sinon cela devient de l’assistanat. Dans ce sens, celui qui marche sur le chemin des étoiles utilise ses propres ressources pour exister. Il ne se repose pas sur les ressources des autres et ne vient pas parasiter ni voler autrui pour exister.

Toutefois, l’unicité et la solidarité ne sont pas ici une question d’humanisme ni de valeurs humaines, occidentale de type droit de l’homme & Cie, mais seulement de la nécessité d’une cohésion fonctionnelle à la fois psychique, énergétique et social nécessaire à l’existence  et à la subsistance d’un groupe à travers l’espace et le temps.

Condition à l’unicité et à la solidarité entre  shandariens

Pour que cette unicité et cette entraide puisse se faire entre shandariens, tous les initiés doivent être sur une même bande de fréquence et de conscience. Là ou la connexion et la communication permettant cette unicité peut s’établir. D’où l’utilité du rite d’initiation qui permet d’harmoniser l’énergie du nouveau-venu avec celle de la conscience collective et de ses membres. Dans ce sens l’initiation, son rite et sa cérémonie est l’instrument d’harmonisation et de connexion des consciences.

Par partir de là, l’unification et sa pratique devient le continuum du rite d’initiation permettant d’entretenir cette harmonisation et connexion établit entre toutes les consciences. Dans ce sens, l’unification mène à l’unicité de tous les shandariens dans une conscience collective en symbiose avec le cosmos et sa source, la source de vie.

Extension de l’unicité et de l’entraide

Cette unicité et entraide peut aussi s’étendre au delà de la conscience collective et des dimensions shandariennes. Pour le comprendre, il faut se rappeler que toutes les formes de vie qu’elles soient incarnée ou non-incarnés sont liée entre elles. Que l’on soit shandarien ou non-shandarien, nous sommes tous connecter les uns aux autres par la conscience et l’énergie de l’univers. C’est d’ailleurs à partir de ces mêmes connexions que l’appel du shandarisme ainsi que les communications télépathiques avec des non-initiés est possible.

Ainsi, a partir de cette connexion, l’unicité et l’entraide avec des non-shandariens peut s’établir. Quant il y a unicité, il n’y a plus de conflit, plus de division ni de destruction, tout est harmonisé pour aller dans le sens du grand flux du cosmos. Quant il y a entraide, il y a continuité, évolution et amélioration de la vie dans ses divers expressions et manifestations. Le tout menant à l’épanouissement de la fleur de vie du cosmos. Là ou la vie dans l’univers peut pleinement être et s’exprimer sans contrainte.

Il n’y a donc pas de sectarisme ni de communautarisme avec les shandariens d’un coté et les non-shandariens de l’autre, mais une ouverture et une communication sur l’espace à la fois mental et physique des non-shandariens. Rappelant ainsi que les non-shandariens sont tout simplement des non-initiés, des formes de vie comme nous shandarien le sommes. Mais aussi qu’avant d’être des shandariens, nous avons nous-mêmes été des non-shandariens comme eux (soit dans cette vie présente, soit dans des vies antérieures pour les shandariens de naissance). Sans compter que les non-shandariens peuvent avoir des liens de parentés avec les nôtres soit toujours dans cette vie ou dans des vies antérieures. Lorsqu’on sait, qu’on prend conscience de ces croisements/tissages de vie et que l’on comprend ou cela nous mène, il y a plus de méfiance ni de peur à leurs encontre. Ce qui permet à l’ouverture et à la communication de se faire. Tous ceci fait que le shandarisme est un système ouvert et non fermé sur l’extérieur.

Enfin, il faut savoir que cette extension de l’unicité et de l’entraide est basée sur la clairvoyance et non sur l’aveuglement.  Dans ce sens il faut se souvenir qu’il y a beaucoup de profiteur aussi bien ici sur terre que partout ailleurs dans le cosmos. Autrement dit des personnes et/ou des entités qui veulent qu’on les aides alors qu’elles n’en ont pas réellement besoin. D’autres encore sont des prédateurs de l’astral déguisés en victime appelant à l’aide! Pour pouvoir faire le tri, le sondage mental de leurs esprits/corps psioniques permet d’y voir plus claire et ainsi de ne pas perdre notre temps à aider des personnes qui joue la comédie pour profiter et abuser. Mais aussi d’éviter de tomber dans le piège de certaines entités prédatrices de l’astral.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − sept =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!