SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Relations intershandariennes

A l’intérieur du cercle, les shandariens du degré supérieur connaissent les shandariens des degrés inférieurs, mais les shandariens de ces degrés ne connaissent pas les shandariens du degré supérieur. Ainsi, dans la conscience collective qui ouvre sur la télépathie et la clairvoyance, deux  cas de figure se manifestent:

  1. soit les shandariens du degrés inférieurs ressentiront la force de vie et la présence des shandariens du degré supérieur, mais sans pouvoir clairement les identifier et donc, par conséquent, ils ne savent pas qui ils sont.
  2. soit les shandariens du degrés inférieurs verront et échangeront des shandariens du degré supérieur, mais ne se souviendront plus de ces rencontres et échanges.

Enfin, un Shandarien du degré supérieur peut  aider un shandarien du degré inférieur sans que ce dernier ne s’en souvienne.

Une question de fréquence et de lucidité

A l’origine de cet état de fait, il y a le degré de fréquence et de lucidité de la conscience. En effet, plus on est lucide, plus on voit et on se souvenir de nos rencontres et expériences. Mais à l’inverse, quant on est peu lucide voir pas du tout, on ne voit pas et on ne se souvient pas. Dans ce sens:

Au degré de basse conscience et fréquence, le niveau de lucidité n’est pas très développé. Ce qui fait que les shandariens présent à ce degré de conscience ne voient pas et/ou ne se souviennent pas des shandariens du degré de moyenne et haute conscience.

Au degré de la moyenne conscience et fréquence, le niveau de lucidité s’est bien développé. on fait d’ailleurs beaucoup plus de rêve lucide à ce niveau. Les shandariens présent à ce degré de conscience verront, connaitront et se souviendront des shandariens de basse conscience, mais ne se souviendront pas des shandariens du degré de haute conscience.

Au degré de la haute conscience et fréquence, le niveau de lucidité est correctement développé. Ce qui facilite le vécu conscient ainsi que le souvenir des expériences en SHC (Sorties Hors du Corps). Les shandariens présent à ce degré de conscience verront, connaitrons et se souviendront des shandariens de basse et moyenne conscience.

Enfin, les shandariens du degré supérieurs peuvent descendre dans les degrés de conscience et de fréquence inférieure, mais les shandariens du degré et fréquence inférieure ne peuvent pas monter  dans les degrés de conscience et de fréquence inférieure.  Dès lors, les shandariens du degré inférieur ne pourront monter en conscience et en fréquence pour voir ou connaitre, reconnaitre, se souvenir des shandariens du degré supérieur qu’à travers leurs propres évolutions dans l’éveillance de leurs consciences sur le chemin des étoiles . Etat qui sera alors marqué à par une nouvelle cérémonie d’initiation.

Le lien avec le secret

Souvenez que que dans la pensée shandarienne, le secret est une information et énergie inaccessible pour la conscience située dans un espace-temps et une fréquence vibratoire donnée. De ce fait, elle est inaccessible à l’esprit et donc hors de porter de celui-ci créer un état quantique qui est le secret. Dans ce sens, le secret est le résultat de l’inaccessibilité à une information et énergie. Maintenant si on place cela en connexion avec les relations intershandariennes, on observe que les shandariens de basse conscience ne sont pas sur la fréquence des shandariens de moyenne conscience. Et les shandariens de moyenne conscience ne sont pas sur ma fréquence des shandariens de haute fréquence. Ce qui a pour effet de rester  hors de porter et donc, de demeurer dans le secret.

En cas de guerre, d’invasion et/ou de prisonnier,  les shandariens ne pourront donc pas trahir les autres, puisqu’ils ne seront pas qui sont les shandariens du degré supérieur qui dirigent ni leurs plans d’action. Souvenez-vous ainsi que savoir c’est se souvenir. Si on ne se souvient pas, on ne sait pas, on ne sait plus.

Enfin, cela s’applique aussi dans les rencontres et échanges avec les non-shandariens.

Dans ce sens, un non-shandarien peut parfaitement avoir rencontré en personne, discuter et échanger avec un shandarien, mais ne peut pas s’en souvenir du fait de son faible degré de lucidité! Ce qui fait que le shandarien s’en souviendra parfaitement alors que le non-shandarien ne se souviendra de rien. Enfin, un non-shandarien qui a les capacités de se souvenir du fait de son fort degré d’éveillance peut se souvenir. Toutefois si ce souvenir peut porter atteinte et interférer avec ce qui doit se passer dans le futur, alors la Lithi sera pratiquée sur son esprit (1) et le non-shandarien ne se souviendra alors plus de cette rencontre. L’ordre des choses et le déroulement des événements sont ainsi maintenus. Enfin, cet oubli pourra prendre la forme d’un missing time. C’est à dire une expérience de temps manquant. Il faut ainsi savoir que les expériences de missing time ne sont pas toutes liées à des abductions extraterrestres.

(1) C’est ce que l’on appelle poétiquement: « respirer la fleur de l’oubli« , bien qu’il n’y ait aucune substance psychotrope inhalée dans la lithi. Puisque la loi shandarienne interdit strictement toute consommation de drogue. L’hypnose par suggestion télépathique/télépsychique suffit.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION