SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Pourquoi le Shandarisme rejette-t-il l’humanisme?

Si le Shandarisme rejette l’humanisme, c’est qu’il y a une bonne raison à cela. L’humanisme est incompatible avec le grand flux, l’ordre et les lois du cosmos. En effet, il faut savoir que l’humanisme place la personne humaine et son épanouissement au-dessus de toutes les autres raisons et valeurs.

L’humain devient alors la valeur et l’autorité suprême

Or, en plaçant l’humain comme valeur et autorité suprême, la conscience incarnée devient limité à l’espèce dans laquelle appartient son réceptacle de vie. De ce fait, l’humaniste devient prisonnier de sa propre condition humaine, pris dans la matérialité de son corps. Il entre alors en incapacité d’évoluer vers les plans supérieurs de conscience.

Mais cela ne s’arrête pas là, car placer l’humain comme une valeur et une autorité suprême à des implications et conséquences qui vont en réalité très loin.

Mettre l’humain et son épanouissement au dessus de toutes autres raisons et valeurs place ce dernier au centre du tout. C’est à dire au centre du cosmos. Or seule la Source de vie se situe au centre du tout, au centre du cosmos.

L’humaniste se plaçant au centre du cosmos, il prend illusoirement la place de la Source de vie. Prenant illusoirement la place de la Source de vie, il se coupe de celle-ci. Dans ce sens, l’humaniste se prend pour Dieu le père!

Se coupant de la Source de vie, il devient aveugle, amnésique et ignorant  de sa raison d’être dans le cosmos et de l’accomplissement de son être. Aveugle, amnésique et ignorant, l’homme humaniste produit des pensées, attitudes, comportements et agissements allant à contresens du grand flux, de l’ordre et des lois du cosmos. L’homme humaniste devient ainsi une source de destruction de la vie et de chaos à travers ses pensées et agissements allant à contresens du grand flux et de l’ordre cosmique. Combien d’ingérence, combien de guerre, de mort et de destruction nous occidentaux avons déclencher au nom des valeurs humanistes tels que la démocratie, la liberté des peuples et les droits de l’homme?

Celui qui marche sur le chemin des étoiles doit respecter le sens du grand flux, l’ordre et les lois du cosmos. Mais il a également le 3ème  des 5 respects de l’être cosmique, la vie. De ce devoir de respect du cosmos et de la vie, il ne peut que rejeter l’humanisme et ses productions.

Le fait de rejeter l’humanisme ne veut pas dire que l’on soit misanthrope ni que l’on hait l’espèce humaine

Mais  seulement que l’on rejette l’anthropocentrisme humain et ses limitations pour la préservation de la vie et le grand flux du cosmos. Rappelant ainsi que dans la pensée shandarienne, l’espèce humaine n’est qu’une forme de vie parmi tant d’autre vivant et évoluant dans l’immensité de l’univers. Elle ne jouit d’aucun passe-droit ni immunité par rapport aux autres êtres vivants qu’ils soient ici sur cette planète comme partout ailleurs dans l’univers.

Enfin, il faut savoir que l’humanisme n’est pas seulement rejeter par le Shandarisme, mais il est également interdit. Une interdiction est d’ailleurs inscrite dans l’Ataraxia, à la table VI: Evolution, directive 1. La planète terre, les humains, sous-directive 23:

Celui qui marche sur le chemin des étoiles à prohibition d’adhérer et de soutenir l’humanisme et son anthropocentrisme au détriment des autres formes de vie dans l’univers.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − 3 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!