SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les 6 Kharisma(s)

Dans la sexualité shandarienne ou sexualité stellaire, sexualité des étoiles, le Khárisma (Χάρισμα) est l’acte sexuel en lui-même. Ce dernier existe sous 6 formes qui ensemble forme « la roue du Khárisma ».

    1. La masturbation – Avnanismós (Αυνανισμός)
    2. La fellation – Peoleichía (Πεολειχία) & le cunnilingus – Aidoioleixía (Αιδοιολειξία)/Gleifomoúni (Γλειφομούνι)
    3. L’anulingus –Proktoleichía (Πρωκτολειχία)
    4. Le pénovulvus – Péosaidoío  (Πέοσαιδοίο)  & tribadisme – Plakomoúni (Πλακομούνι)
    5. Le coït vaginal – Synousía  (Συνουσία)
    6. Le coït anal – Sodomía (Σοδομία)

Ainsi dans la sexualité shandarienne, l’acte sexuel n’implique pas forcement la pénétration. Cela inclut donc un panel plus large que le simple coït vaginal ou anal. Regardons maintenant ces 6 formes de  Khárisma plus en détail.

Forme #1: La masturbation masculine et féminine, Pour la masturbation masculine, on définit 4 degrés masturbatoires qui sont la masturbation pénienne, glandaire (du gland), scrotale et urétrale via une onde urétrale. Par contre la masturbation/massage prostatique ne se pratique pas chez les shandariens. Pour la masturbation féminine, on définit également 4 degrés masturbatoires qui sont la masturbation mammaire, clitoridienne, vaginale et anale. Enfin, la masturbation masculine et féminine existe sous 2 formes qui sont la masturbation autogène (pratiquer sur soi) et la masturbation hétérogène (pratiquer sur le ou la partenaire).

Forme #2:  La fellation et le cunnilingus. La fellation ou « coitus oralis » existe sous 4 degrés temporels qui sont 1) La fellation ante-éjaculatoire (fellation volontairement interrompue), 2) fellation pré-éjaculatoire (avec arrêt juste avant l’éjaculation) et 3) fellation éjaculatoire (se prolongeant dans l’éjaculation) et 4) fellation post-éjaculatoire (se prolongeant après l’éjaculation). On parle alors de spermatophagie lorsqu’il y a ingestion du lait de phallos/lait phallique. Le cunnilingus existe sous 2 formes qui sont 1) Le cunnilingus vadosus (se limitant au clitoris et aux lèvres du vagin) et 2) Le cunnilingus profundus (avec insertion de la pointe de la langue dans l’orifice vaginal). Dans le cadre des rites sexuels shandariens, la fellation devient la spermulation et le cunnilingus devient l’émulation.

Forme #3:  L’anulingus.  L’anulingus existe sous 2 degrés qui sont 1) L’anulingus vadosus (se limitant à la marge anale) et 2) L’anulingus profundus (avec insertion de la pointe de la langue dans l’anus). L’anus et le rectum doivent être propre et ne présenter aucune pathologie locale (anite, fissure anale, fistule anale, hémorroïdes). La langue doit être propre, brossée et ne pas avoir de blessure ni d’aphte.

Forme #4:  Le penovulvus & tribadisme. Le penovulvus consiste à frotter le pénis contre la vulve. Ce dernier existe sous 2 formes qui sont 1) Le penovulvus interruptus (arrêt avant éjaculation) et 2) Le penovulvus fluvius ( jusqu’à l’éjaculation). Le tribadisme consiste à frotter 2 vulves ensemble. Cette pratique existe également sous 2 formes qui sont 1) Le tribalisme partiel avec arrêt avant orgasme et 2) Le tribadisme complet jusqu’à l’orgasme.

Forme #5: Le coït vaginal. Il existe 5 types de coits vaginaux qui sont 1) Le coitus vadosus (le pénis s’arrêtant à l’entrée du vagin), 2) Le Coitus profundus (pénétration complète du pénis dans le vagin), 3) Le Coitus interruptus (arrêt de la pénétration avant la fin), 4) Le Coitus reservatus (coït avec rétention séminale) et 5) Le Coitus pluvius (coït avec éjaculation vaginale).

Forme #6:  Le coït anal ou sodomie (coitus sodomus). il existe 4 types de sodomie dont: 1) Le Coitus Annulus – coït anal partiel ou « coït court » (introduction seule du gland dans l’anus), 2) Le Coitus Rectus -coït rectal ou « coït long » (introduction du pénis complet dans l’anus, pénétrant l’ampoule rectale), 3) Le Coitus Vestibularis (coït anal long sans éjaculation dans l’ampoule rectale) et 4) Le Coitus Ejaculatus (coït anal long avec éjaculation dans l’ampoule rectale). Comme pour l’anulingus, l’anus et le rectum doivent être propre et ne présenter aucune pathologie locale. Enfin, la sodomie qui peut être positive et négative. La sodomie positive est indoloris et exsanguis, indolore et exsangue (sans saignement) alors que la sodomie négative est son sens contraire, douloureux avec saignement. Quant il y a sodomie négative, cela veut tout simplement dire que le coït anal a mal été maitrisé et mal pratiqué.

Source: le Shandariana Sexualis, traité de sexualité shandarienne

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − onze =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION