SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La vengeance vue dans le Shandarisme

La vision shandarienne de la vengeance

La vengeance est un désir et une action de justice, de réparation face à une offense subie. Elle née de la perception d’offense et du sentiment induit par cette dite perception.

La perception d’offense vient de notre propre manquement de science et de conscience suffisant pour voir et comprendre avec justesse ce qui se passe. Mais cette perception d’offense vient également de nos croyances et valeurs personnelles qui définissent ce qui est juste de ce qui est injuste.

Or, ce n’est pas nous de proclamer ce qui est juste ou injuste, mais à la nature et à l’intelligence du cosmos.

Car la nature et l’intelligence du cosmos auront toujours plus de connaissance, de conscience et d’expérience que nous pour définir ce qui est juste de ce qui est injuste. De ce fait, rien de ce qui nous arrive n’est le fruit du hasard et tous ce qui nous arrive se produit pour nous apprendre quelque chose. Dans ce sens, tous ce qui nous arrive est juste selon notre programme d’incarnation et de l’ordre du cosmos.

Si tout ce qui nous arrive est juste, alors il n’y a pas d’injuste et d’injustice. Dès lors en  prenant conscience qu’il n’y a rien d’injuste à ce qui nous arrive, alors il n’y a pas d’offense. Et si il n’y a pas d’offense, alors il n’y a pas de vengeance ni de désir de vindication.

Le Shandarien ne peut permettre de se sentir offenser

L’offense est une vue de l’esprit. Si on se sent offenser par une personne, c’est que l’on a permis à cette dernière de le faire.  Autrement, elle ne pourrait pas nous offenser. Ce qui veut aussi dire que nous lui donnons la permission,  le pouvoir de nous toucher pour nous blesser voir potentiellement de nous rabaisser ou de nous détruire.

Celui qui marche sur le chemin des étoiles doit rester un esprit fort, car dans le monde dans lequel il vit le nécessite. L’esprit fort ne peut permettre de se sentir offenser et donc être vulnérable aux critiques, attaques et coups bas générant les dites blessures morales et offenses.

De plus, se sentir offenser revient à se poser en victime devant la personne à l’origine de l’offense. Ce qui nous place en position de faiblesse et de vulnérabilité face à cette dernière.

Les Shandariens ne se vengent pas

Le faire les placeraient en position de faiblesse et de vulnérabilité. Même si parfois l’envie de se venger les démangent de le faire. Dire qu’on est au dessus de cela serait un mensonge. Car le désir de vengeance existe également chez les Shandariens.  Dès lors, les 3 travaux du moi permettent justement de se libérer de toutes ses vulnérabilités et d’acquérir l’estime de soi suffisante afin de ne pas se sentir offenser et donc, de cause à effet, réclamer vengeance.

Maintenant si quelqu’un dit ou fait quelque chose qui nous blesse et nous offense, au lieu d’en vouloir à la personne et crier vengeance, on examine ce qui nous à blesser pour ensuite le traiter. Car en nous blessant/offensant, cette personne à pointer une vulnérabilité que nous devons régler. Autrement cette même vulnérabilité  nous empêchera sous une forme ou une autre de continuer notre évolution de conscience vers les plans supérieurs du cosmos.  Dans ce sens, la personne qui nous blesse/offense nous à rendu service en nous indiquant un point sombre qui posera problème dans le futur et dont nous n’avions même pas conscience!

Si il n’y a pas d’offense, alors il n’y a pas de pardon ni d’excuse à faire ou à attendre.

Même si les Shandariens ne se vengent pas et ne réclame aucune excuse, cela ne veut pas dire qu’ils vont laisser les autres agir contre eux à leurs guises! Ainsi lorsqu’une personne nous fait un coup de pute, nous nous défendons, non pas par vendication, mais par prévention afin de veiller à ce que jamais cela ne se reproduise de  nouveau. Pour ce faire, le Shandarien applique le 4ème  des 4 devoirs fondamentaux, la conservation.

En appliquant ce devoir, le Shandarien se conserve, se préserve lui-même contre de nouveaux coups de pute en prenant le contrôle télépathique/télépsychique du corps et de l’esprit de la personne. Façon de lui faire passer le message et de la pousser à corriger son attitude et son comportement à notre égard.  Ceci sans aucun sentiment de haine, mais sans amour ni compassion non plus de la part de l’initié.

Enfin, il faut aussi savoir que le désir et l’acte de vengeance n’est pas réservée à l’espèce humaine, beaucoup d’autres espèces intelligentes dans l’univers sont hargneuses et vindicatives, mais elles l’expriment d’une manière différente et moins destructrice et toxique que les humains. Ce n’est que lorsqu’on passe un certain stade de conscience et de fréquence, que ce sentiment et désir disparait définitivement de son être cosmique.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!