SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Comprendre le fluide de vie selon le Shandarisme

Le fluide de vie est le terme shandarien que l’on donne au sang. Dans la pensée shandarienne, le sang est la matérialisation ainsi que le double physique de la force/énergie de vie circulant dans le corps d’incarnation. Il y a d’ailleurs un lien harmonique entre la circulation sanguine et la circulation des flux d’énergies psioniques et bio-photoniques.

  1. Sur le plan biologique, le sang à pour fonction de transporter d’une partie à l’autre du réceptacle de vie tout les bio-éléments nécessaires à la présence physique de ce dernier dans l’univers. Il alimente ainsi les cellules et tissus de l’organisme.
  2. Sur le plan énergétique, le sang à pour fonction de symbioser (1) notre essence de vie à notre corps d’incarnation par les oligo-éléments (fer, chrome, zinc, cuivre, sélénium, etc) contenus dedans. Bien entendu, les oligo-éléments ne servent pas exclusivement qu’a cela, ils interviennent aussi dans les défenses immunitaires et le métabolisme.

Ce fluide de vie se compose se compose à 55% de plasma, de moins 1% de globule blanc et de 45% de globule rouge. Le plasma sanguin est une substance aqueuse de couleur jaunâtre, il est composée de 90 % d’eau et de 10 % de protéines (albumines, immunoglobulines, lipoprotéine), glucides, acides aminés, sels minéraux, vitamines, hormones et des déchets métaboliques (urée, acide urique, bilirubine). La couleur rouge du fluide vient de l’oxydation des éléments de fer (poussières d’étoile) que contient naturellement les érythrocytes.

Le fluide de vie possède un cycle de vie en 2 phases qui sont 2 états vibratoires et biochimiques s’alternant mutuellement.

  • La première phase et état vibratoire et biochimique est le fluide de vie vitalisé/revitalisé s’exprimant par le sang hématosé (+dioxygène (O2)/- dioxyde de carbone (CO2)).
  • La seconde phase et état vibratoire et biochimique est le fluide de vie dévitalisé s’exprimant par le sang non-hématosé (+ dioxyde de carbone (CO2)/- dioxygène (O2)).

Le fluide de vie/sang est ainsi vibratoirement, énergétiquement polarisé en positif (+) quand il est hématosé et en négatif (-) quand il est non-hématosé. Lorsqu’il est polarisé en positif/hématosé, il exprime son coté masculin par son état de force énergétique. Puis lorsqu’il est polarisé en négatif/non-hématosé, il exprime son coté féminin par son état de faiblesse énergétique. C’est à travers l’existence en alternance de ces 2 états vibratoires que le fluide de vie peut exister pour assurer et incarner sa fonction.

Le fluide de vie/sang est considéré comme « impur » seulement lorsqu’il est porteur de virus, bactéries, parasites ou prions et « pur » lorsqu’il n’en contient pas. Enfin, le sang menstruel ou « Fluide de Ktéis, Sang de Ktéis » n’est pas vu ici comme un sang impur, mais comme pur, à moins qu’il soit porteur de virus. Ainsi dans la pensée shandarienne, la femme écarlate (la femme qui menstrue) durant son emmenia n’est pas considérée comme impure.

Support d’action du fluide de vie

Le fluide de vie utilise 4 biosystèmes pour agir et ainsi assurer sa fonction biologique dans le réceptacle de vie, dont:

  1. Le système de circulation (système cardio-vasculaire) pour acheminer le fluide de vie et ainsi délivrer son contenu (bio-éléments/nutriments)
  2. Le système de ventilation (système respiratoire) pour revitaliser le fluide de vie dévitalisée à travers le processus d’hématose au niveau des alvéoles pulmonaires et vaisseaux capillaires.
  3. Le  système d’alimentation (système digestif) pour alimenter/charger le fluide de vie en nutriments à travers le processus de la digestion pour ensuite les transmettre aux cellules/tissus et organes.
  4. Le système d’épuration (système rénal) pour le nettoyage du fluide de vie à travers le processus d’urogenèse et de la miction.

Les groupes sanguins

Le fluide de vie se segmente en 4 groupes sanguins basés sur l’identité des cellules du sang. A, B, AB et O. Ils forment ensemble le système ABO.

  • Le groupe sanguin A possède un antigène A et des anticorps anti-B.
  • Le groupe sanguin B  possède un antigène B et des anticorps anti-A.
  • Le groupe sanguin AB possède des antigènes A et B, mais ne possède pas d’anticorps anti-A ou anti-B.
  • Le groupe sanguin O  ne possède pas d’antigène A ou B et a des anticorps anti-A et anti-B.

Chaque groupe possède à la fois un rhésus positif et un rhésus négatif. Ce rhésus se définit comme ayant à la surface des globules rouges la présence (Rh+) ou l’absence (Rh-) d’un antigène D. Ils forment le système Rh. Dans ce système, le rhésus positif est masculin et le rhésus négatif est féminin sans qu’il n’y ait de connotation manichéenne bien-mal. La combinaison des systèmes ABO et Rh engendre 8 groupes sanguins, dont : A+, A-, B+, B-, AB+, AB-, O+ et O-.

Sur le plan énergétique et biologique, leurs fonctions est d’accepter ou de refuser la fusion avec d’autres énergies et/ou fluide de vie selon la compatibilité de leurs fréquences vibratoires. Cette compatibilité ou incompatibilité de fréquence est ainsi fixée dans la matière biologique par la présence ou l’absence d’antigène et d’anticorps sur les globules rouges.

Les Shandariens ne font pas de pacte de sang ni de rite de sang

Les Shandariens ne font pas de pacte de sang pour la bonne simple raison que les liens et contrats sont toujours télépathiques et vibratoires. De ce fait, ils n’ont pas besoin d’avoir recourt au sang pour faire un quelconque pacte. De même que la loi shandarienne interdit de passer des pactes (de sang ou autre) avec des entités afin de rester maitre de soi et libre de son évolution de conscience. Car le sang étant le double physique de la force de vie, en faisant un pacte basé sur celui-ci, on cède automatiquement une partie de notre énergie et essence de vie (votre âme) et là, on n’est plus libre. Enfin, dans le cas des pactes entre personnes incarnées, le fait de ne pas faire de pacte de sang protège le shandarien contre d’éventuelles transmissions et contamination de virus pathogènes contenus dans le sang.

Les Shandariens ne pratiquent pas de rite de sang ni de sacrifice de sang. Car comme pour les pactes, les shandariens utilisent la télépathie et les échanges d’énergie sur la base de l’esprit et non du corps et de ses composants, notamment le sang. De plus, ne pas pratiquer de rite ni de sacrifice de sang permet de rester dans l’ordre et le fonctionnement naturel du cosmos. Mais aussi éviter d’ attirer les entités énergétiques de basse fréquence basant leurs nourritures sur le sang et le kesh.   Rappelant enfin que les sacrifices de sang font également partie de la 4ème des 7 pratiques interdites pour celui et celle suivant le chemin des étoiles. Pour finir,  la loi shandarienne interdit également la consommation du sang et de ses composants.

(1) On parle ici de mettre en symbiose fonctionnelle/physiologique les 3 corps (psionique, bio-photonique, biologique) et non de lier et de maintenir ces derniers ensembles. Car pour les lier, il y a le cordon énergétique (le fil d’argent) et la méso-matière qui de part ses propriétés agit comme de la glu collant et maintenant le tout ensemble.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + treize =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION