SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les sermons n’existent pas dans la pratique shandarienne

Pour rappel, un sermon du latin sermo qui veut dire « conversation » est un discours de la part d’un leader ou responsable spirituel (prêtre, prédicateur & Cie) dont le but est d’instruire et/ou guider, exhorter les fidèles. Sauf que ce type de pratique n’existe pas dans le Shandarisme. Autrement dit les shandariens ne font pas de sermon et n’écoutent pas de sermon. Ils ne restent pas assis à écouter palabrer un type ou une nana pendant des heures et des heures.

Pourquoi cela ne se fait pas chez nous?

Il y a 3 raisons principales à cela:

Raison #1: Les sermons sont étrangers aux moeurs et pratiques shandariennes. La première raison est que les sermons sont totalement étrangers aux mœurs et pratiques shandariennes. Lorsque nous sommes en assemblée, que cela soit durant les unifications, rites et cérémonies ou durant les Agoras, nous suivons des protocoles dans lesquels toutes formes de sermon est absent. Autrement dit, les sermons ainsi que l’activité de prêche ne font pas partie de notre pratique et  culture.

Raison #2: Les sermons sont inutiles dans le Shandarisme. La seconde raison est que faire un sermon est complètement inutile et ce qui n’a pas d’utilité n’a pas de raison d’exister. Dans ce sens, l’instruction et l’éducation passent par l’initiation et l’expérience ainsi que son partage. De même que la guidance se fait à travers nos programmes mentaux. De ce fait, nous n’avons nul besoin de sermon pour nous instruire, nous guider ou nous exhorter de faire ou de ne pas faire ceci ou cela.

Raison #3: Les sermons sont un outil endoctrinement. Qu’on le veuille ou non, le sermon permet d’endoctriner les personnes. Autrement dit les faire adhérer à un dogme, une croyance, une foi. Or, le Shandarisme ne se base pas sur la croyance, mais sur l’expérience. De plus, les shandariens doivent conserver leurs consciences et pouvoir d’analyse critique pour rester en capacité de poursuivre leurs progression sur le chemin des étoiles. Ce qui n’est plus le cas lorsque qu’il y a sermon diffusant une croyance, un dogme, une foi.

Les sermons et les sermonneurs

La conscience collective n’ont que faire des sermons et des sermonneurs. De ce fait, si un non-shandarien venaient vous faire son prêche avec ses sermons, les shandariens ne l’écouteraient pas et l’enverraient paitre. La réalité est que pour le cercle, les sermons et leurs contenus sont sans valeur. Et ce qui n’a pas de valeur n’a pas d’intérêt. Ce qui n’a pas d’intérêt est rejeté de la psyché shandarienne.  Mais cela va également plus loin, car le rejet des sermons et des sermonneurs préservent également les shandariens des tentatives de manipulation et endoctrinement de ces derniers.  Enfin, dans l’éventualité ou des non-shandariens essayeraient d’imposer par la force un sermon, un dogme, une idéologie aux shandariens, ces derniers auraient recours au 4ème devoir fondamental, la conservation. Ils conserveraient leurs mentals ainsi en  prenant le contrôle de l’esprit et de la volonté du sermonneur et de ses sbires par télépathie/télépsychie. Là ou ces derniers entreraient en état d’impuissance et donc, en incapacité de continuer dans cette voie. Considérez cela comme de la légitime défense face a des personnes voulant nous imposer leurs doctrines et leurs lois.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 1 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION