SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

L’Amour libre et polyamour

La sexualité est libre

Sur le chemin des étoiles, la sexualité est très présente et y est complétement libérée. On parle alors d’amour libre (Δωρεάν αγάπη). Il n’existe pas de restriction morale ni de honte ou culpabilité à vouloir coucher. Il s’agit seulement de l’expression d’un besoin naturel propre à notre espèce. Le concept de virginité, de pureté ou impureté, de fornication ou de péché de chair (la luxure) si cher aux “conservateurs” et aux “religieux” et “croyants” n’existe pas chez les shandariens. Ainsi on laisse la biologie et ses énergies librement s’exprimer afin de découvrir et connaitre par l’expérience certains aspects de la réalité de la matière.

Ceci à deux conditions:

  1. Qu’il n’y est pas de mineurs
  2. Que les adultes soient conscients et consentants.

En dehors de cela, les shandariens et les shandariennes sont par conséquent libres de coucher à qui ils/elles l’entendent dans une pratique de libertinage. Les relations sexuels entre shandariens et non-shandariens y sont également permises. Il existe cependant 3 principaux dangers à l’amour libre et dont il faut se prémunir qui sont:

  1. les énergies sexuelles toxiques
  2. les MST (Maladies Sexuellement Transmissible)
  3. les grossesses non-désirées

Toutefois, il n’y a pas de véritable liberté sexuelle sans maitrise de soi

L’énergie sexuelle est extrêmement puissante du fait qu’elle contient les pouvoirs créateurs et procréateurs du cosmos. Ainsi, il n’est pas rare qu’elle prenne le dessus pour finalement nous dominer. Nous devenons alors esclave du sexe. Nous perdons alors toutes libertés sexuelles. Car l’énergie de la création présente en nous, nous domine en nous dictant les envies charnelles. Afin d’éviter cela et de conserver sa liberté sexuelle dans un amour libre sain et constructif, il convient de développer la maitrise de soi ainsi que celle de ses propres pulsions et énergies sexuelles. Puis lorsque arrive le moment des rites d’énergie, laissez ces dernières librement s’exprimées tout en les canalisant.

Une transposition du monde astral

Cette liberté sexuelle que l’on retrouve dans le shandarisme et ses pratiques est en réalité une transposition de ce qui se pratique déjà dans le monde astral. A savoir que sur le plan astral il n’y a pas de restriction sexuelle comme nous le connaissons dans nos sociétés humaines. Les consciences en présence peuvent ainsi s’accoupler et avoir des rapports sexuels de manière spontanée sans restriction d’ordre moral ou idéologique.

La sexualité n’est pas un sujet tabou

La sexualité n’est pas tabou pour un shandarien et le sujet peut être librement aborder de manière directe et sans ambiguité. Dans le Shandarisme – le sexe – c’est comme en médecine, on n’a pas de tabou concernant l’appareil génital et son utilisation. Dans cette optique, il est tout à fait normal et naturel de parler de sexe pour les shandariens. Cela ne fait pas des shandariens des personnes malsaines, mais seulement des personnes ouvertes d’esprit. De même il n’est pas choquant ni tabou qu’une femme shandarienne demande directement à un homme shandarien de coucher avec elle. Et vis versa, Il n’est pas choquant ni déplacer qu’un homme shandarien demande directement à une femme shandarienne de coucher. Après libre à lui ou elle d’accepter ou de refuser.

Le polyamour

Qu’est-ce que le polygamour? Le polyamour est un état psychique et énergétique dans lequel on aime plusieurs personnes et maintient plusieurs relations amoureuses et sexuelles à la fois, avec le consentement des partenaires impliqués. Il ne faut cependant pas confondre polyamour avec la polygamie et la polyandrie. Ce sont 2 choses compléments différentes. La polygamie est le mariage d’un homme avec plusieurs femmes. La polyandrie est le mariage d’une femme avec plusieurs homme. Le polyamour est une relation sans liens matrimoniaux.

Le Shandarisme interdit la polygamie et la polyandrie, mais autorise et pratique le polyamour.

Pourquoi le polyamour est-il pratiqué par les shandariens? Pour que les shandariens puissent tout simplement exprimer leurs pleines énergies vitales et ainsi explorer de manière optimale la réalité et dimension amoureuse en se liant à plusieurs autres énergies en même temps. Certains shandariens le pratiquent, d’autres non. La polyamour est un choix libre et personnel. Il n’est pas imposé par la pratique et les moeurs du shandarisme.

Une hygiène particulière

La liberté sexuelle nécessite une hygiène particulièrement stricte du corps biologique comme des corps d’énergie afin de créer un terrain défavorable aux maladies et ainsi conserver une bonne santé et une grande vitalité. Mais aussi pour éviter les parasitages de certaines entités de l’astral.

Dans ce sens, les personnes sexuellement très actives doivent accomplir un nettoyage énergétique régulier en plus du nettoyage corporel après chaque relation sexuelle.

Autrement l’énergie sexuelle des partenaires s’engramment et s’accumulent sur le corps bio-photonique/psionique ni finissent alors par affecter le niveau vibratoire de la personne qui s’affaiblit. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi un sentiment de malaise peut apparaître lors qu’on côtoie des personnes sexuellement actives. Car n’ayant pas nettoyées leurs couches énergétiques, celles-ci baissent en fréquence. Leurs présences génèrent alors une répulsion ou un blocage inconscient chez beaucoup de personne.

Par exemple, on veut avoir devant soit une belle femme sexuellement active, elle n’est pas méchante, mais on sent qu’il y a un truc qui ne va pas chez elle. Et ce qui ne va pas est sa basse fréquence consécutive à l’accumulation des énergies sexuelles laissées par chaque partenaire sur elle.

D’où l’intérêt de faire des nettoyages énergiques de ses corps si on est sexuellement très actif.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!