SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La relation entre l’homme et l’univers

Dans la pensée shandarienne, l’homme entretien sa relation avec l’univers sur 2 plans qui sont le plan mental et le plan biologique. Ces 2 plans complémentaires l’un de l’autre assurent la viabilité psychique et biologique de l’homme sur ce plan de réalité.

Mais ils contribuent également à maintenir un rapport écologique d’équilibre entre l’humain et son environnement aussi bien virtuel (monde psychique) que factuel (monde physique).

Dès lors si ce rapport d’équilibre venait à être rompu de manière définitive, l’homme ne pourrait pas survivre et mourrait tout simplement. 

Dans ce sens, entretenir une relation de qualité avec de saines ressources énergétiques et biologiques entre l’homme et le cosmos est une question vitale qu’il ne faut pas négliger. Or le problème d’aujourd’hui est que  ces mêmes ressources, elles soient aussi bien mentales que biologiques sont polluées  au niveau de la conscience (avec les médias, la société moderne,etc.) ainsi qu’au niveau de la biologie (malbouffe, air pollué et eau contaminée aux produits chimiques,etc.) générant ainsi des déséquilibres physiologiques et maladies.

Ce n’est pas pour rien que les maladies cardiovasculaires, allergies, cancers & Cie explosent. Il n’y a pas de fumée sans feu.

Le Plan Mental

Sur le plan mental, la relation homme-univers est une relation basée sur 2 mouvements qui sont « l’émission de l’énergie vitale » et la « réception de l’énergie vitale »

L’émission de l’énergie vitale

Dans le mouvement d’émission de l’énergie vitale, les psions constituant la masse psionique de la conscience perdent de leurs masses en émettant des rayonnements (l’aura). Ce rayonnement va ainsi se diffuser tout autour de son centre d’émission (le corps psionique) dans l’atmosphère ambiante.

Les autres formes de vie vont alors capter et prendre cette énergie pour s’alimenter, se ressourcer. Enfin, l’émission psychique quotidienne et cumulée des 7 milliards d’individus qui compose l’espèce humaine aura un impact sur la magnétosphère de la planète terre et son écosystème.

En fait, il faut ajouter à la magnétosphère 2 couches complémentaires. La mémosphère qui contient la mémoire spécifique de la planète terre, son historique et la psychosphère qui est le produit de l’accumulation des pensées et émotions des 7 milliards d’humain et celle des autres formes de vie composant l’écosystème planétaire.

La réception de l’énergie vitale

Dans le mouvement de réception de l’énergie vitale, nous avons le sens inverse. A savoir que le corps psionique va naturellement capter l’énergie vitale d’autres formes de vie pour se ressourcer et ainsi s’alimenter. Cependant si cette énergie vitale n’est pas de bonne qualité, cela peut nous déstabiliser momentanément voir nous rendre malade.

Par exemple : on prend les ondes d’une personne toxique, négative voir malade et après on se sent pas bien. Pareil pour les médiums qui captent/ressentent des psi négatifs qui les affecte.

Le résultat est comme pour une intoxication alimentaire, la conscience n’ira pas bien jusqu’à ce qu’elle purge de sa masse « l’énergie psi négative » à travers son rayonnement et retrouve ainsi son équilibre intérieur (homéostasie psychique).

Le Plan Biologique

Sur le plan biologique, la relation homme-univers est un échange basé sur les 3 états primaires de la matière, c’est-à-dire le solide, le liquide et le gaz.

Cet échange permet ainsi de maintenir l’enveloppe biologique fonctionnelle ainsi que maintenir un rapport d’équilibre entre l’homme et son environnement. Pour ce faire, l’enveloppe biologique humaine entreprend un échange constant avec son environnement dans un mouvement d’absorption et de rejection ou « émonction » de la matière sous ses 3 formes : solide, liquide et gaz.

C’est ce que l’on appelle dans le Shandarisme « l’absorption et la rejection biologique ».

Dans le mouvement absorption-rejection de la matière solide, l’enveloppe biologique humaine absorbe la nourriture, l’utilise pour ses besoins biologiques, puis la rejette sous forme de selle. Lesquels serviront d’engrais naturel pour le renouvellement de la matière biologique.

Dans le mouvement absorption-rejection de la matière liquide, l’enveloppe biologique humaine absorbe de l’eau, l’utilise pour ses besoins biologiques, puis la rejette sous forme d’urine. Laquelle servira de fertilisant naturel des sols.

Dans le mouvement absorption-rejection de la matière gazeuse, l’enveloppe biologique humaine absorbe du dioxygène à l’inspire, l’utilise pour ses besoins biologiques, puis la rejette sous forme de dioxyde de carbone à l’expire.

Source: Les enseignements Shandariens

 

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 5 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!