SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La question de l’excision et de la circoncision

L’excision est strictement interdite dans le Shandarisme

L’excision du clitoris est une pratique culturelle présente dans certains pays d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient et d’Asie. Cette dernière consiste à l’ablation du capuchon clitoridien voir du clitoris dans son intégralité.   Or il faut savoir qu’il n’y a aucuns bénéfices d’ordre spirituel, esthétique, hygiénique ou médical dans le fait d’exciser des petites filles ou des femmes.

La réalité et la vérité est que tous ce qui existe dans le corps humain, qu’il soit masculin ou féminin a une raison d’être, une fonction sur le plan biologique et une intention sur le plan psychique et vibratoire. La nature est économe, elle ne créer jamais d’organe, de cavité ou d’appendice pour rien. Ce qui implique que si la vulve, les lèvres et le clitoris existent, c’est qu’ils ont une raison d’être, une fonction. Autrement, si ces derniers n’avaient pas de fonction, ils n’apparaitraient pas au moment du développement fœtal et donc, ils n’existeraient tout simplement pas. Or, ils existent, preuve explicite par la nature qu’ils ont une fonction pour le corps féminin.

Dès lors en les enlevant par l’excision, on supprime cette fonction. Ce qui de cause à effet génèrera fatalement des altérations et déséquilibres, des problèmes de santé et de la souffrance inutile:

Sur le plan biologique: l’excision provoque des hémorragies pouvant générer le décès, des problèmes urinaires, des handicaps sexuels ainsi que des complications à la grossesse et à l’accouchement.

Sur le plan psychologique: l’excision entraine des traumatismes et états de choc psychologiques violent pouvant entrainer  des troubles psychiques importants.

Sur le plan vibratoire et énergétique: le clitoris étant l’organe du pouvoir procréateur du cosmos s’exprimant à travers le corps féminin, ce dernier ne peut plus se manifester ni s’exprimer correctement. Autrement dit l’énergie du féminin cosmique ne peut plus circuler comme il le faudrait. Ce qui se manifestera par des troubles de la fertilité et de la sexualité.

Disons le franchement, l’excision n’est rien d’autre qu’une destruction du système génitale externe de la femme. Traduction: c’est de la mutilation de corps humains et rien d’autres! La réalité est qu’il s’agit d’une pratique basée sur l’ignorance, l’inculture et le crétinisme humain. De plus la pratique rituelle de l’excision produit du Kesh qui nourrit certains parasites énergétiques également appelés “Entités du bas astral”.

A la science et conscience de ces faits, celle qui suit le chemin des étoile ne peut pas pratiquer ni subir l’excision. C’est justement toutes ces raisons précédemment expliquées, les lois shandariennes interdisent l’excision des femmes comme des filles. Dans ce sens, il est dit dans le livre du cercle qui est le livre de la loi des shandariens:

Qu’elle soit fille ou femme, celle qui marche sur le chemin des étoiles gardera intact la voie de Ktéis portée en elle. Toutes clitoridectomies, excisions, infibulations et autres actions de destruction allant dans ce sens lui sont et lui seront toujours prohibées.

Note: ce que l’on appelle la voie de ktéis dans le Shandarisme sont la vulve et le vagin.

Enfin, quand aux filles et femmes excisées, une reconstruction chirurgicale du clitoris est souhaitable ainsi de régénérer ce qui à été détruit.

La circoncision chez les shandariens

La circoncision est un acte chirurgical qui consiste à faire l’ablation du prépuce. Sur la voie du Shandarien, cette ablation du prépuce ne doit être pratiquée qu’en cas de phimosis. C’est-à-dire quand l’orifice du prépuce qui est trop serré et qui rend impossible le décalottage naturel du pénis au moment de l’érection. Ce qui inhibe de facto toutes possibilités d’acte sexuel.

Cependant, il faut savoir que l’orifice du prépuce est naturellement serré à la naissance. Ceci afin de le protéger.

Dans ce sens, le prépuce est un fourreau naturel qui protège le gland. Ce n’est qu’en grandissant que ce dernier s’allonge et s’assouplit naturellement avec le reste du corps. L’orifice préputial se dilate et donc, de cause à effet rend possible le décallotage sans problème.

Dès lors si il y a phimosis, ce n’est qu’à la puberté que cela se manifestera et non avant. De ce fait, il ne sert strictement à rien de circoncise un jeune enfant. Puisque ce qui est prit à tort pour un phimosis n’en ait pas un.

Enfin, concernant la circoncision rituelle pratiquée pour des motifs religieux, spirituels voir idéologiques ne se fait pas sur la voie du shandarien.

La pratique de la circoncision

Le shandarisme n’est pas opposé à la circoncision. Mais il ne la promeut pas non plus. Il dit simplement qu’elle ne doit être pratiquée qu’en cas de phimosis réel et non pour des raisons spirituelles ou idéologiques.

Si circoncision il y a, elle ne doit se pratiquer que par des professionnels de santé qui maitrisent la technique et le geste. C’est-à-dire des chirurgiens dans un bloc opératoire exclusivement. Mais aussi suivi de soin post-opératoire adéquate. Ceci afin de créer le terrain favorable à la cicatrisation/régénération des tissus et éviter éventuelles complications.

Maintenant quant au chirurgien, tant qu’il a son diplôme de médecine, qu’il exerce légalement et qu’il est inscrit à l’ordre des médecins,  qu’il suit ou non la voie du shandarien n’a pas d’importance. Ce que l’on regarde, ce sont ses compétences et qualifications en tant que médecin-chirurgien. Nous ne sommes pas sectaire ni communautaire pour refuser les ressources extérieures lorsqu’elles nous sont nécessaires.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + 5 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!