SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Le sigheh shandarien

Le sigheh (صیغه) est à la base une alliance, un mariage temporaire entre un homme et une femme. Notamment pratiqué en Iran par les musulmans chiites, les shandariens qui sont non-musulmans et non résident en Iran le pratique également. Mais pour une toute autre fonction que celle du plaisir charnel.

En effet, il faut se rappeler que le sexe est libre (1) dans le Shandarisme. De ce fait, le sigheh shandarien n’est pas nécessaire dans ce contexte bien précis.

Pourquoi cette pratique dans le Shandarisme?

Pour le comprendre, il faut revenir au programme d’incarnation. Certaines personnes s’incarnant dans cette vie ont parfois besoin de s’unir en conscience et en fréquence à d’autres consciences  afin d’expériencer un aspect relationnelle sur une courte durée. Mais là attention, on parle bien d’une union entre 2 consciences et non d’une union sexuelle.

De là intervient le sigheh shandarien qui permet justement de créer une alliance et union de conscience et de fréquence vibratoire temporaire nécessaire à cette expérience prévue dans le programme d’incarnation.

Ainsi le sigheh shandarien est avant tout une voie d’union pour une relation temporaire de conscience (spirituelle) et non pour une relation charnelle, sexuelle.

La durée et expiration du sigheh shandarien

Chez les musulmans chiites, le Sigheh peut durer de 15 minutes à 99 ans. Chez les shandariens, il va de 1 heure à 100 ans selon les besoins d’incarnation de la conscience. Dans les 2 cas, il expire automatiquement sans désalliance (C’est à dire sans divorce).

L’accomplissement du sigheh shandarien

Dans le Shandarisme, l’accomplissement du sigheh shandarien est exactement le même que pour une alliance permanente. C’est à dire à travers l’engagement du rite d’alliance. Dès lors, la seule différence réside dans l’intention mise au moment du scellement des consciences.

(1) La sexualité est libre, mais l’adultère reste interdit par la loi shandarienne (Table V: l’existence, Directive 9. Lois sociologiques, Alliance & vie conjugale, Sous-directive 194). Lorsqu’on parle de liberté sexuelle, les gens bien souvent incultes et ignorants sur la question confondent l’adultère et le sexe libre, alors qu’il s’agit de 2 choses différentes. Rappelant enfin que la prostitution est également interdite dans le Shandarisme (La 7ème des 7 pratiques interdites)

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − treize =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!