SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les sites archéologiques dans le Shandarisme

Pour comprendre la position du Shandarisme sur les sites archéologiques, nous devons partir d’un élément essentiel et fondamental qui est le savoir, la connaissance.

Dans la pensée shandarienne, la connaissance, donc le savoir est précieux, car il nous donne toute l’information nécessaire à notre existence et évolution de conscience sur le chemin des étoiles. Il est d’ailleurs dit à propos de la guidance shandarienne: la Connaissance est Notre Guide. Car cette information nous guide également dans notre accomplissement.

Or, les sites archéologiques sont considérés comme des  lieux contenant des savoirs anciens qui peuvent nous être complètement inconnus et qui potentiellement peuvent aussi servir à notre conscience collective. Et même si cela n’était pas le cas, nous devons garder à l’esprit que les Shandariens ne sont pas les seuls qui comptent dans l’univers et qu’ils vivent dans un écosystème à la fois psychique, vibratoire et physique. Ce qui veut dire que ces mêmes savoirs anciens contenus sur ces lieux archéologiques peuvent servir à d’autres personnes que les nôtres.

A partir de là, on ne peut pas détruire la connaissance

Car détruire la connaissance revient à la perdre et donc, de cause à effet nous faire plonger dans l’ignorance, la débilité et l’obscurantisme. Résultat, nous nous abrutissons et régressons fatalement à l’état de barbare. Dès lors nous perdons tous ce que nous avons acquis et réaliser,  voir nous mettre inutilement en danger de par notre propre manque de connaissance. Inacceptable!

Enfin, perdre la connaissance, c’est rompre avec notre propre identité shandarienne. Car le Shandarien et la shandarienne est une personne de savoir. Il est d’ailleurs dit dans la Vevaiotita: Je suis Shandarien; Je suis Conscience; Je suis Connaissance [….].

Dans ce sens, les shandariens n’ont pas le droit de détruire le savoir, ses supports (livre, audio, vidéo) et  lieux de conservation et de transmission. Que cela soit les bibliothèques, universités et cites archéologiques. Dès lors en conservant intact les lieux de savoir, peu importe la culture, le peuple  voir la race (si ils étaient non-humains) qui les à ériger, nous conservons l’accès à leurs mémoires et contenus. Un contenu pouvant servir aussi bien aux shandariens qu’aux non-shandariens. Ne soyons pas égotiste ni égocentrique!

De ce fait, que cela soit sur cette planète comme sur n’importe quelles autres planètes dans l’univers abritant ou ayant abrité des civilisations; les Shandariens n’ont pas le droit de détruire ni de piller les cites archéologiques. Ils doivent les laisser disponible afin de préserver leurs mémoires et savoirs anciens. On laisse les cites archéologiques en l’état et on laisse les chercheurs et archéologues faire leurs travails. Telle est la position du Shandarisme à ce sujet.

Nous sommes shandarien, nous sommes censés être des êtres évolués, alors pensons et agissons comme tel et non comme des sauvages et des abrutis qui détruisent et volent tout sur leurs passages.

Le cercle fait-il des fouilles archéologiques?

D’ordinaire non, car cela n’est pas notre vocation ni but, mais on peut le faire si cela est nécessaire et utile à notre recherche et évolution. Enfin, un shandarien peut parfaitement s’intéresser et faire de l’archéologie de son coté. Aucune loi shandarienne ne l’interdit.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 17 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION