SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les 3 sustentations de l’être cosmique

Dans l’ hygiénisme shandarien, le troisième exercice sanitaire est l’alimentation (Διατροφή) . Cette exercice se base sur la sustentation du corps biologique.

La sustentation du corps biologique est l’action de sustenter le réceptacle de vie utilisé par la conscience nidée et incarnée. C’est-à -dire soutenir les forces de vie du corps d’incarnation. D’ailleurs le mot Sustenter vient du latin sustentare qui indique la même chose. Afin de soutenir les forces de vie du corps d’incarnation, la sustentation consiste à nourrir ses cellules (1) et non remplir son ventre/estomac. Ce qui implique que:

  1. la nourriture doit avoir une capacité et valeur nutritive correcte et ne pas être quasi-stérile ni polluée comme les produits de l’agriculture intensive et industriel.
  2. on doit consommer pour alimenter en énergie notre corps biologique dans ses justes besoins et non pour se gaver ou par gourmandise.

Dans ce sens, la sustentation à pour seule et unique but de fournir toutes l’énergie nécessaire au réceptacle de vie pour que celui-ci soit opérationnel et donc utilisable par la conscience incarnée.

Différencier la sustentation de l’alimentation

Sur le chemin des étoiles, le Shandarien fait une différence entre se sustenter et s’alimenter.

> La sustentation consiste à manger en attention et de s’unir à l’aliment mangé en intention. Ceci afin de justement prendre l’énergie donné par l’aliment. Énergie qui va soutenir et donc “sustenter” le corps biologique. Une sustentation qui doit être faite en conscience, en intelligence et en contrôle de soi. Ce qui mène à répondre aux justes besoins nutritionnel du corps d’incarnation.

> L’alimentation consiste à manger par automatisme, en inattention et en non-intention. Elle est faite en inconscience, en idiotie et en incontrôle de soi. Ce qui mène a la surconsommation ou au gaspillage alimentaire.

Les 3 sustentations

Dans la vie et pratique shandarienne, il existe 3 sustentations qui sont la sustentation matutinale, la sustentation méridienne et sustentation sérotinale.

La sustentation matutinale aussi appelée 1ère sustentation est le repas du matin, c’est à dire le déjeûner. Là ou on dé-jeûne. Autrement dit, on rompt le jeûne naturel que l’on a fait toute la nuit en cessant de s’alimenter. Ce premier repas doit pouvoir soutenir les forces du corps d’incarnation pour toute la matinée.

La sustentation méridienne aussi appelée 2nd sustentation est le repas du midi, d’où le terme de méridien (qui est relatif à midi). Il est le dîner. Là ou on se nourrit pour soutenir les forces de notre corps d’incarnation tout l’après-midi.

La sustentation sérotinale aussi appelée 3ème sustentation est le repas du soir. Il est le souper. Sa fonction est de prolonger les effets de la sustentation méridienne jusque l’entrée dans la régénération (sommeil). De ce fait, le souper n’a pas besoin de contenir beaucoup d’énergie et donc, être un repas très léger. Autrement, la surcharge alimentaire demandera plus de travail de digestion à l’organisme. Ce qui interférera avec la grande régénération et troublera le sommeil.

PS: veuillez noter que les mots déjeûner, dîner et souper sont spécifiques et adaptés à la vie et pratique shandarienne. Les non-shandariens parleront plutôt de petit-déjeûner, de déjeûner et de dîner.

Les repas de sustentation

Les repas de sustentation est le mezzé, du grec Mezés (Μεζές). Il est un ensemble de plat dont les portions permettent de se sustenter en juste proportion des besoins nutritionnels du corps d’incarnation.

Rappelant ainsi que la cuisine dans le Shandarisme est une cuisine levantine, arabe et perse. C’est-à-dire des plats de Grèce, Chypre, du Liban, de Syrie, d’Iran et d’Iraq.  Là ou les repas prennent justement la forme de mezzé.

Le partage du repas avec la nature

Lors d’un repas shandarien, on laisse une assiette que l’on donne à la nature afin de la rétribuer pour ses dons qu’elle nous offre. C’est à dire les fruits, légumes, herbes et aromates naturels qu’elle nous donne pour pouvoir nous sustenter. Nourriture qui sera généralement mangée par les êtres de la nature elle-même: par les oiseaux voir par les chiens et chats.

(1) En nourrissant correctement nos cellules, on les maintient en santé afin qu’elles puissent assurer leurs fonctions ainsi que leurs cycles cellulaires et ainsi émettre leurs bio-photons sur la bonne fréquence. Laquelle fréquence participe à entretenir la corona radiata (aura), forte et rayonnante assurant sa fonction protectrice.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 2 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!