SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

La pratique shandarienne de l’Aóratos

L’Aóratos (Αόρατος) qui veut dire invisible en grec est une pratique de camouflage psychique basée sur la projection mentale dans l’esprit des personnes autour de soi. Autrement dit, le shandarien se tient devant une personne, mais elle ne le voit pas. Elle ne voit que du vide en face d’elle.

L’application de cette pratique mentale nécessite toutefois un certain niveau de maitrise de son esprit et de ses capacités psi. Mais également une forte puissance mentale de suggestibilité et de persuasion télépsychique/télépathique pour pouvoir imposer l’image dans l’espace mental de la personne.

La réalité est que seuls les maitres des esprits ont la capacité d’y parvenir. Ce n’est donc pas n’importe quel shandarien qui peut le faire.

Enfin, il faut savoir qu’il existe des limites a cette pratique, notamment celle de la vidéo ainsi que des non-initiés étant psychiquement avancés. En effet, un shandarien peut rester invisible devant une personne, mais il ne le sera pas devant une caméra qui pourra enregistrer sa présence, faits et gestes. De même que face à un non-shandarien possédant des capacités psi développée sentira la présence du shandarien ou que quelque chose l’observe, mais sans pouvoir voir ni identifier qui s’est (scopaesthesie).

Pourquoi utilisé l’Aóratos?

Cette pratique est principalement utilisée pour se placer hors d’atteinte d’un prédateur ou d’un agresseur, mais aussi pour des interventions nécessitant de rester invisibles aux yeux de certaines personnes. La pratique de l’Aóratos n’est pas faites pour commettre des abus, ni des crimes ou délits, mais seulement pour protéger le shandarien. Il s’agit donc d’un outil de protection psychique de l’initié.

La technique permettant la pratique de l’Aóratos est inscrite dans le Shandariana Dominatis, le livre des pouvoirs qui est le 7ème des 9 livres composant les écritures shandariennes.

L’extension de l’Aóratos

La pratique de l’Aóratos peut être étendu aux centres d’énergies et installations shandariennes. Toutefois, les mécanismes et sources d’énergie employées sont différentes de celle de l’énergie psi utilisée pour le camouflage des shandariens. Mais on n’en ira pas plus à ce sujet. Seulement que ce camouflage de nos centres d’énergie fait également partie de la pratique de l’Aóratos.

Ainsi, croire qu’il serait facile de trouver et pénétrer un centre d’énergie shandarien comme un temple ou une église est une erreur. Le cercle ne se laisse pas aussi approcher facilement par des étrangers. Car le faire serait une imprudence qui pourrait nous couter très cher.

C’est d’ailleurs pour cela que tous ceux qui cherche à localiser le cercle et l’Energia n’y parviennent pas. Un centre d’énergie shandarien possède toujours ses propres systèmes de défense aussi bien sur le plan physique que para-physique (plan astral) dont le camouflage qui en fait partie. La vérité est que beaucoup de non-shandarien passe tous les jours devant nos centres d’énergie sans même se douter une seule seconde qu’il s’agit d’un lieu de rassemblement et de réunion du cercle.

L’Aóratos  est complèmentaire au Sigaliá

La pratique de l’Aóratos est complémentaire à la pratique du Sigaliá. Dans ce sens, le Sigaliá touche le son et l’Aóratos est la vision des non-initiés. Ces 2 pratiques s’associent ensemble pour former une protection complète afin de maintenir hors d’atteinte le cercle, ses membres, et par extension, le centre d’énergie. Ce qui permet de conserver et protéger ce qui doit l’être.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − trois =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!