SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les relations hommes-femmes chez les shandariens

Les relations hommes-femmes chez les shandariens sont avant  pragmatiques et opératifs.

Pour le comprendre, il faut se souvenir que l’homme et la femme ont avant tout un rôle anthropologique et non idéologique voir égotique. Ainsi, homme et femme ont chacun un rôle essentiel à jouer assurant la survivance et la perpétuation de l’espèce à travers le continuum espace-temps. Dans le shandarisme, le pouvoir se situe au-delà des genres, il n’est ni patriarcal ni matriarcal. Traduction, il n’est ni un pouvoir masculin et androcentré ni un pouvoir féminin et gynocentré, mais un pouvoir androgyne. Une androgénéité située au niveau de la conscience (qui est androgyne par nature) et non  au niveau des corps d’incarnation masculins et féminins.

Masculinité et féminité

Pour assurer leurs rôles, l’homme doit exprimer sa masculinité et la femme sa féminité. Car l’un ne peut exister qu’en contraste à l’autre. Dans ce sens, il n’y a pas de masculinité sans la présence de la féminité et il n’y a pas de féminité sans la présence de la masculinité.

  • La conscience incarnée dans un corps d’incarnation masculin exprime la masculinité de son incarnation en développant, appliquant et cultivant les traits propres à l’homme. Il n’existe pas de masculinité toxique.
  • La conscience incarnée dans un corps d’incarnation féminin exprime la féminité de son incarnation en développant, appliquant et cultivant les traits propres à la femme.

Sans cette masculinité et féminité, il n’y a pas d’attraction ni de relation saine et constructive qui puisse tenir. Et sans attraction/relation, il n’y a plus d’espèce qui puisse se perpétuer dans le continuum espace-temps.

Rapport homme-femme dans le Shandarisme

Le rapport homme-femme dans le Shandarisme est un rapport purement anthropologique basé sur le fonctionnement et la survie de l’espèce dans laquelle la conscience s’incarne/se réincarne. En participant  au fonctionnement et à la survie de l’espèce humaine, la conscience incarnée participe à entretenir la continuité existentielle de celle-ci nécessaire à de futures réincarnations. Il s’agit donc avant tout d’un rapport fondé sur le pragmatisme et non sur le romantisme véhiculé par hollywood ou encore sur la victimisation et le gynocentrisme des idéologies féministes actuelles.

Ainsi, pour que l’espèce puisse fonctionner et perdurer, l’unicité homme-femme est primordiale. Cette unicité se tient non pas dans l’égalité des sexes (1), mais dans leurs complémentarités. L’égalité divise et détruit l’espèce alors que la complémentarité unifie et préserve l’espèce.

Dans cette complémentarité et unicité, face à une femme, l’homme doit penser, agir et se comporter comme un homme véritable et non comme un cuck. (C’est à dire un homme efféminé, soumis à la femme). Face à un homme, la femme doit penser, agir et se comporter comme une femme et non comme une hystérique anti-homme.

Le respect réciproque

Afin de maintenir l’unicité homme-femme dans la complémentarité, le respect réciproque s’impose. L’homme doit respecter la femme dans son intégrité et sa féminité (2) Et la femme doit tout aussi respecter l’homme dans son intégrité et sa masculinité.

L’amour dans le couple shandarien

Dans le couple, l’amour (Storgê – Στοργή) à pour fonction d’être une force d’attraction et de cohésion entre l’homme et la femme. Cette force de cohésion est basé sur l’amabilité, le respect et la bienveillance mutuelle et non sur l’attachement à l’autre ou la possessivité. Autrement dit, on aime son partenaire de vie sans s’attacher sentimentalement à lui ou elle. Ce qui élimine toute forme de dépendance affective et ses conséquences psychologiques toxiques et néfastes.

Enfin, le non-attachement facilite la séparation sur le plan psychologique lorsqu’il s’agit d’une alliance temporaire Sigheh (صیغه) ou en cas de divorce voir de décès de l’un des deux conjoints.

Le partage et l’échange mutuel des énergies, informations et ressources dans un couple n’est là que comme moyen pour accomplir le programme d’incarnation et non pour gratifier son égo. La sexualité stellaire permet de renforcer les liens psychiques et énergétiques nécessaire à la maintenance du couple. Enfin, il faut savoir que ces énergies, informations et ressources ne nous appartiennent pas, mais appartiennent au cosmos. Dans ce sens, elles ne font que transiter à travers nos êtres incarnés pour être employés par ces derniers.

(1) Homme et femme ne peuvent pas être égaux puisque l’anatomie, la biologie, la psychologie et l’énergie masculine ou féminine sont différentes. C’est comme vouloir dire qu’une orange et une clémentine serait similaire. L’égalité homme-femme est purement idéologique et ne tient pas compte de la réalité des faits.

(2) Respecter la femme ne veut pas dire lui être soumis, il ne faut pas confondre respect et soumission.

Source: les enseignements shandariens

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − dix =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!