SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Peut-on quitter la voie du shandarien?

Bien sur que oui. Pour saisir le concept du départ dans la pensée shandarienne, il faut bien comprendre une chose à propos d’être sur la voie du Shandarien. C’est que personne n’y reste jamais éternellement. Car la réalité est qu’on évolue, qu’on change et se transforme au fur et à mesure de cette évolution shandarienne.

Or, il va arriver un moment, au terme du degré de haute conscience et des supérieurs inconnus, la conscience va se retrouver dans une impasse.

Dès lors pour assurer son ascension vers la Source de vie, la conscience va devoir poursuivre son évolution de conscience ailleurs. Et pour ce faire, l’action de quitter la voie du Shandarien va naturellement s’imposer.

Libérer la conscience dans l’intérêt de la conscience collective

En effet, si on retient une conscience, elle n’évolue plus et son énergie stagne pour finalement produire du kesh qui de cause à effet, empoisonnera fatalement la conscience collective en faisant baisser sa fréquence vibratoire de son égrégore.

Ainsi pour maintenir la pureté énergétique et une fréquence vibratoire haute, il convient de ne pas retenir une conscience sur le départ, mais plutôt de l’aider à partir à travers l’accomplissement d’un rite particulier qui est le rite inversé de l’unification.

Le rite inversé de l’unification

Lorsque qu’une conscience doit partir pour continuer son évolution ailleurs, le rite inversé de l’unification doit être accomplie afin de libérer la conscience partante de la conscience collective et de l’égrégore shandarien. La conscience partante est alors libre de poursuivre son cheminement ailleurs sans que rien ne lui soit demandé en retour.

De cette façon, de son coté, la conscience peut continuer son évolution dans le cosmos en paix et du notre, maintenir en bonne santé et en haute vibration la conscience collective. Maintenant, il faut bien comprendre que le départ d’une ou plusieurs consciences n’affectera pas la conscience collective, puisque ce ou ces départs seront compensés par l’arrivé de nouvelles consciences.

Pas de rétention, pas de haine, pas de vengeance

Dans notre évolution de conscience, la voie du shandarien n’est qu’une étape parmi d’autres. Lorsqu’une conscience arrive au terme de la voie du Shandarien, elle doit partir pour continuer son évolution ailleurs. Le Shandarisme n’est jamais la destination finale. De ce fait, il n’y a pas de rétention de la conscience, pas de haine, pas de colère ni de vengeance à l’encontre de la conscience partante. Cette dernière est ainsi assurée de partir libre et en paix pour continuer sa route sur les étoiles.

Enfin, il faut savoir que les personnes qui retiennent les autres, ayant de la haine/colère et qui cherchent à se venger sont des personnes égotiques, possessives, avide de pouvoir et de domination sur les autres. Mais aussi qui sont dans l’inconscience et l’ignorance des lois du cosmos. Autrement dit, leurs niveaux de conscience et de fréquence est très faible.

Le Shandarisme n’a pas été conçu pour dominer et asservir les autres. La conscience collective et son cercle ont la conscience et la connaissance suffisante pour voir, savoir et comprendre les choses, leurs impacts et conséquences visibles comme invisibles; et donc, de ne pas chercher à retenir, haïr, se venger ni d’avoir des ressentiments à l’égard de la conscience partante. Autrement tous ce ressentiment et cette vengeance produirait du Kesh qui nous retomberait immanquablement dessus. Affectant du même coup notre puissance vibratoire et notre symbiose dans le grand flux du cosmos.

D’où l’intérêt à ne pas avoir de sentiment de haine ni chercher une vengeance  contre la conscience partante. On peut même dire qu’il est plus facile de sortir de la voie du shandarien que d’y entrer!

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 4 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!