SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

L’après-vie chez les shandariens

La première chose qui faut savoir est que dans la pensée shandarienne, la mort n’existe pas, elle n’est que virtualité. Autrement dit, il n’y a pas de mort et donc, pas de vie après la mort (puisque la mort n’est pas).

Ainsi, après la dévitalisation du corps d’incarnation, la conscience va partir vers une nouvelle destination dans le cosmos afin de poursuivre son évolution vers la Source de vie. Selon sa mémoire, son niveau de conscience et sa fréquence vibratoire, cette destination sera différente.

Dans ce sens, la conscience désincarnée peut se retrouver:

  • Dans sa dimension d’avant-vie si rien ne fait obstacle à son retour
  • Dans une dimension égrégorique si elle est dans une croyance liée a un égrégore (ex: le paradis chrétien)
  • Dans une dimension intermédiaire si elle est bloquée dans un traumatisme ou une inhibition
  • Dans le vide virtuel (espace noir) si elle croit que rien n’existe dans l’après-vie
  • Rester dans la dimension terrestre ou proche si elle est dans une addiction (alcool, drogue, argent, etc) ou dans une retenue de conscience.
  • Dans une dimension obscure si elle est dans une basse fréquence vibratoire
  • Dans une dimension de lumière si elle est dans une haute fréquence vibratoire
  • Dans une dimension méso-physique si elle est dans un trafic de conscience (1)

Cependant, peu importe ou l’on se trouve, on n’y reste jamais éternellement.

De plus, il faut savoir que la réincarnation n’est pas systématique et ne fait que répondre à un besoin évolutif donnée. Dans ce sens, la conscience ne se réincarnera que si elle en a le besoin. Autrement elle ne le fera pas.

Enfin, il n’existe pas de damnation éternelle ni de jugement dernier. Maintenant si il y a enfer, ce sont nos propres croyances et culpabilités qui en seront à l’origine et non la décision d’une quelconque puissance supérieure, supposée ou réelle.

Si il y a transfert de conscience

Si il y a transfert de conscience, alors la conscience restera sur le plan physique du cosmos et ira nider dans un nouveau réceptacle de vie. On parle alors de réincarnation artificielle.

Dans le Shandarisme, le transfert de conscience est réalisé à travers l’accomplissement du rite de transfert.

Si la conscience est libre

Elle retourne vers la Source de vie dans une apocatastase transitoire (et non phagocytaire) avant de repartir ailleurs dans le cosmos afin de continuer son évolution de conscience. Ainsi, selon son degré d’évolution, la conscience pourra soit:

  1. Continuer dans le système de nidation
  2. Refaire un nouveau cycle nidatoire complet
  3. Basculer dans le système de potentialité

Dès lors, ce n’est qu’au terme de l’utilisation du système de potentialité que la conscience pourra enfin accomplir son ultime apocatastase avec la Source de vie et ainsi ne faire plus qu’un avec le cosmos et sa fleur de vie.

(1) Si la conscience est interférée dans un trafic de conscience, elle va se retrouver dans la fausse lumière situé sur le plan méso-physique du cosmos. Attention cependant à ne pas confondre le plan méso-physique avec la phase méso-nidatoire. De là elle sa mémoire sera effacée par les entités parasites qui la feront réincarner  Ad vitam æternam en lui faisant toujours miroiter son prochain salut à coup de mensonge et de tromperie.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 2 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!