SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Les shandariens peuvent-ils réellement côtoyer des non-shandariens?

La réponse est oui. Car contrairement à certains groupes, il y a pas de communautarisme ni de sectarisme dans la pensée shandarienne. De même qu’il n’existe pas de mécréant, d’impie ou d’hérétique, de pure ou d’impure dans le Shandarisme.

Mais pour mieux comprendre les choses, il faut partir du principe qu’a la base, que l’on soit shandarien ou non-shandarien, nous sommes tous des consciences directement ou indirectement issue de la Source de vie du cosmos. La seule différence qui réside entre nous est que les shandariens font partie de la conscience collective et suivent sa vision, ses préceptes et sa pratique, alors que les non-shandariens ne le sont pas.

Dans la pratique, le shandarien réalise son expérience de réalité. Or, où se fait cette expérience de réalité? Dans le monde qui nous entour, un monde peupler de non-shandariens. Lesquelles deviennent une ressource pour les shandariens. Et vice versa, les shandariens sont aussi une ressource  pour les non-shandariens. Shandariens et non-shandariens sont donc complémentaires les uns des autres dans une certaine mesure.

Puis les shandariens reviennent endocyter l’énergia pour l’accomplissement des unifications, rites et cérémonies ainsi que pour les célébrations shandariennes. Puis une fois cela fait, ils reparte de l’énergia pour se retrouver à nouveau dans le monde parmi les non-shandariens.

Enfin, il faut savoir que les shandariens sont libres de voyager et d’aller n’importe où  sur cette planète et même au-delà, être physiquement loin du cercle et de l’Energia tant qu’ils maintiennent leurs connexions psychiques et énergétiques avec la conscience collective (CC). Sachant que cette connexion à la CC transcende de par sa nature psychique et vibratoire les distances géographiques de l’espace et du temps.

La réalité est que l’on ne peut pas rejeter les non-shandarien, car en le faisant on rejetterait également les ressources nécessaires à notre évolution de conscience. Autant dire que cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Tous ceci fait il n’y a pas les shandariens d’un coté et les non-shandariens de l’autre. Il n’y a pas non plus de diabolisation ou d’angélisation des non-shandariens, même quand ce sont des anti-shandariens.

Donc oui, les shandariens peuvent côtoyer des non-shandariens, mais… dans une certaine limite

On ne peut pas dévoiler notre appartenance au cercle à des non-shandariens. Cependant, cela n’inclut pas l’internet; car les shandariens ne donnent jamais leurs identités sur la toile. Ce qui fait qu’ils peuvent se permettre de dire qu’ils sont shandariens à des non-shandariens présent à l’autre bout de l’ordinateur, tablette ou téléphone portable.

Il existe toutefois certains non-shandariens à ne pas côtoyer

C’est le cas pour:

  • les personnes négatives et toxiques
  • Les toxicomanes et alcooliques
  • les personnes violentes/mentalement déséquilibrées
  • les voleurs et violeurs
  • les voyous, les criminels

A l’opposé, il y a aussi des non-shandariens à privilégier dans ses relations

C’est le cas des non-shandariens ayant eux-mêmes des capacités psi, tels que:

  • les télépathes
  • les voyageurs de l’astral
  • les rêveurs lucides
  • les médiums et clairvoyants
  • certains occultistes

Mais aussi des universitaires, des scientifiques, des historiens, des psychologues, des médecins, des banquiers, des avocats et des mannequins (pour l’ADN). En bref, rien que des non-shandariens ayant un certain niveau d’ éducation et de savoir. Rappelant ici que le savoir est aussi l’une des valeurs du shandarisme.

Par contre, les non-shandariens n’ont pas le droit de pénétrer sur les centres d’énergies et installations shandariennes à moins d’avoir été appelés pour devenir l’un(e) des nôtres. C’est d’ailleurs pour cela que les centres sont camouflés, protégés et surveillés pour prévenir toutes formes d’intrusion, qu’elles soient physiques ou astrales.

Livres, vidéos et audios de non-shandariens

Enfin, les shandariens peuvent lire des livres, regarder des vidéos et regarder des audios venant de non-shandarien, cela ne pose pas de problème en soi. Car ces mêmes livres, vidéos et audio peuvent contenir des informations encore inconnues ou connues sous un autre angle de vue qui peuvent servir à la conscience collective. Donc, on reste ouvert d’esprit en gardant le champ libre la dessus. Dans ce sens:

  • On ne brule pas les livres, films et autres œuvres pour conserver le savoir qu’ils contiennent et qui peuvent servir à tous
  • On ne détruit pas les sites archéologiques pour conserver l’information qu’ils contiennent et qui peuvent servir à tous

Dans cette préservation de la culture et du savoir, on maintien ainsi la diversité de l’univers nécessaire à l’évolution de tous, que nous soyons shandariens ou non-shandariens. Étant tous connecter et interdépendant les uns des autres, si on détruit et qu’on prive les ressources des autres, on détruit et se prive également des ressources nécessaire à notre propre vivance, accomplissement et évolution d’être incarnés dans le cosmos. D’où l’intérêt de préserver les ressources (savoir, écologie & autres) de tous afin d’assurer notre continuité.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 16 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!