SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Le Shandarisme transgénérationnel

Le Shandarisme transgénérationnel est un shandarisme qui se transmet de génération en génération au sein d’une même famille. De père en fils et de mère en fille. On parle alors de shandarien de naissance.

A cet effet, il est écrit dans l’Ataraxia (le livre de la loi shandarienne) à la Table V: L’existence, Directive 9. Lois sociologiques, Alliance & vie conjugale; Sous-directive 205:

L’enfant né de géniteur shandarien deviendra un shandarien de naissance.

Les parents ont le devoir de transmettre aux enfants le Shandarisme afin de perpétuer son existence dans le continuum de l’espace et du temps. Dans ce sens, le Shandarisme devient l’héritage des générations futures qui suivront comme leurs prédécesseurs le chemin des étoiles.

Le Shandarisme en héritage

Dans le Shandarisme transgénérationnel, le  Shandarisme, sa pensée et sa culture sont transmit en héritage à la génération suivante à travers l’éducation et la participation dans les pratiques shandariennes. Pour faire simple, l’éducation est la théorie et la participation, la pratique.

L’éducation est la transmission aux enfants de notre vision du cosmos, nos pratiques psychiques, nos principes et valeurs ainsi que la culture et l’identité shandarienne. Toutefois cette éducation doit être faites de manière éclairé sans endoctrinement ni lavage de cerveau qui produirait fatalement des débiles mentaux et des fanatiques. Il faut savoir que des tarés et des fanatiques ne sont d’aucunes utilités pour le futur de la conscience collective. D’où l’intérêt de ne pas les endoctriner et d’encourager à développer leurs esprits critiques tout en restant fidèle et loyal au Shandarisme.

La participation de la génération suivante dans les pratiques shandariennes permet de lui transmettre la conscience, le sens, la pleine compréhension et l’énergie de l’esprit shandarien. Cette participation sera toutefois limitée, car il existe certaines pratiques shandariennes nécessitant une maturité, une stabilité et une force d’esprit que l’enfant et l’adolescent n’a pas encore développer. Les exposer serait extrêmement dangereux pour leurs équilibres et santé mentale. On les exclus donc de ces pratiques afin de les protéger. Ce n’est alors que lorsqu’ils sont devenu adulte, mature et en force d’esprit qu’ils pourront participer à l’intégralité de la pratique sans risque.

Du fait que les enfants sont déjà des shandariens de naissance, ils ont le droit de participer aux rites et célébrations shandariennes. Toutefois, ils n’intégreront le cercle qu’a partir de leurs 21 ans à travers le rite d’initiation. Dans le Shandarisme, l’enfant et l’adolescent n’est jamais initié, car ils n’ont pas encore développés toute la maturité et la force nécessaire pour l’initiation.

Protection de la génération future

Nos enfants sont notre futur et celui de la conscience collective, si nous les mettons en danger, nous mettons également en danger notre propre futur. Dès lors, afin de préserver ce futur, nous devons protéger nos enfants en leurs transmettant un shandarisme sain, propre et salutaire pour eux-mêmes et non un shandarisme sale et corrompu, toxique qui leurs pourrira la vie plus qu’autre chose.

Dans cette optique, le contenu de héritage transmis ainsi que ses voies de transmission (éducation et participation)  doivent être faites de manière constructive avec connaissance, intelligence et clairvoyance et non de manière destructive avec ignorance, stupidité et aveuglement.

Rappelant ainsi que le Shandarisme est une pratique à la fois simple et complexe qui requière une connaissance et compréhension juste des choses suivie dans sa strict orthodoxie. Autrement cela peut devenir dangereux aussi bien pour les shandariens que pour les non-shandariens.

Donner et prendre l’héritage

L’héritage transmit aux enfants n’est pas que celui des parents, il est aussi celui de l’ensemble des shandariens et de la conscience collective. Dans ce sens, la conscience collective se retrouve dans la conscience des enfants et la conscience des enfants se retrouvent dans la conscience collective.

L’héritage est initialement donné aux enfants à travers le rite d’assimilation lorsqu’ils sont encore nouveau-nés. Il s’agit d’un transfert de mémoire transgénérationnelle contenant l’intégralité de la pensée et de la pratique shandarienne. C’est que l’on appelle donner l’héritage. Puis cette mémoire est progressivement réveillée à  la conscience par l’éducation et la participation aux rites durant l’enfance et l’adolescence. Enfin, le shandarien de naissance prendra son héritage au jour de ses 21 ans d’incarnation à travers l’accomplissement du rite d’initiation.

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!