SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Exister et vivre selon la pensée shandarienne

D’abord, qu’est-ce qu’exister?

Dans la conception et la vision shandarienne, exister est le résultat, le produit de l’action d’être. Autrement dit: « Je suis, donc j’existe » et non pas « Je pense donc je suis« .

Pour exister, il faut seulement être focalisé dans le momentum. C’est à dire dans l’instant présent, le moment présent pour pouvoir être pleinement conscient de l’énergie de l’essence de vie produite qui circule en nous et qui nous fait justement exister. Dans ce sens, il n’y a pas de conscience sans existence. Il n’y a pas d’existence sans énergie de vie. Et il n’y a pas d’énergie de vie sans le mouvement vibratoire et perpétuel de l’essence de vie.

Enfin, l’action d’être la première action de l’expérience de la conscience sur le chemin des étoiles. Car l’action d’être est la base de l’expérience de l’être.

Puis il y a vivre

Qu’est-ce que vivre? Toujours selon la conception et la vision shandarienne, vivre est le résultat, le produit de l’action d’agir. Autrement dit, agir dans son existence pour être l’acteur de  sa présente et actuelle incarnation. Pour ce faire, suivant notre programme d’incarnation, notre moi supérieur nous place face à des situations, des rencontres dans lequel nous allons devoir exercer notre libre arbitre (1) par une décision ainsi que l’application de cette décision. Ceci afin d’accomplir ce pourquoi nous sommes venus nous incarner sur cette 3ème planète de Solaria (le système solaire).

A partir de là, pour savoir quel est le bon choix à faire, nous allons devoir écouter notre petite guidance ou guidance mineur qui n’est rien d’autre que notre propre intuition. Toutefois, pour pouvoir suivre notre intuition, il est d’abord nécessaire de savoir reconnaitre et écouter les messages que notre essence de vie nous envoie et ne pas les confondre avec les messages faussés de notre mental ou de notre égo.

Ainsi, vivre, c’est accomplir son expérience de conscience sur le chemin des étoiles afin de réaliser notre Moira, notre mission de vie, ce pourquoi nous sommes sur terre. Et pour ce faire, nous devons penser, agir et être dans le Xenos et non vivre reclus au sommet d’une montagne ou dans la forêt dans un ascétisme. Dans ce sens, l’ascèse est la pire chose à faire, car on ne fait rien et on n’apprend rien.  Aucune évolution de conscience n’est alors possible.

Enfin vivre, c’est aussi vivre selon les lois de l’univers, sous le règne de la conscience universelle. Autrement dit vivre en connaissant et respectant les lois de l’univers ainsi que dans l’ordre naturel des choses. Vivre « sous le règne de la conscience universelle » est d’agir dans l’expérience sous le rayonnement de la clairvoyance de la conscience de l’univers afin de rester dans l’unité avec la vie et l’unicité avec le cosmos. Là ou nous sommes dans l’harmonie avec le grand flux pour pouvoir continuer notre progression vers les plans supérieurs du cosmos, vers la Source de vie.

Exister (l’action d’être) est la base sur laquelle s’appuie et repose l’action de vivre. Dans ce sens, il n’y a pas de vie sans existence, il n’y a pas de « vivre » sans « exister ». Nous devons donc exister d’abord pour ensuite vivre.

La responsabilité de nos pensées et actions

Vivre implique que nous sommes responsables de nos choix, mais aussi de nos pensées, nos émotions ainsi que leurs conséquences devant nous-mêmes (notre moi supérieur) et devant l’autorité suprême qui est le cosmos. Dans ce sens, il faut savoir que chaque pensée et émotions que nous avons se diffuse à travers le réseau cosmique jusqu’à être stocké dans un égrégore correspondant. Lequel renvoie alors ses mêmes pensées et émotions à l’inconscient des personnes partout sur cette planète qui sont en syntonie avec ces dernières.  Par exemple, si vous émettez de la colère, cette énergie (car la colère est aussi une énergie) va alimenter l’égrégore de la colère pour ensuite la redistribuer aux personnes colériques ou en condition de colère. Ce qui générera à travers leurs états d’être et attitudes des situations/épisodes déclencheurs d’énervement menant à la colère chez ces derniers avec toutes les effets négatifs et toxiques que cela implique. Laquelle colère déclenchée  transitera encore par le réseau pour renforcer l’égrégore de colère et ainsi de suite.

(1) Pour rappel, le libre arbitre veut dire LIBRE ARBITRAGE. C’est à dire arbitrer, choisir entre plusieurs choses qui nous sont de fait imposées. Le libre arbitre ne veut pas dire « Je fais ce que veux ». Car c’est le plus sûre moyen d’être esclave de son propre mental , de son égo et de ses désirs. Voir des idées qui nous sont suggérées par d’autres (médias, égrégores, entités de l’astral, etc) et cela, sans même que nous en ayons conscience!

Source: les enseignements shandariens

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION