SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Comprendre ce qu’est la Synochí

Aux origines de la conscience collective

Aux origines de la conscience collective, il y a la Synochí (Συνοχή) que l’on peut traduire par «cohésion» en langue grecque. Elle est le produit de la volonté d’union et d’appartenance réunis autour d’un but commun. Cette cohésion mena à la formation d’un collectif d’âme, la conscience collective. Dans tous cela, le fondateur a été le vecteur à travers lequel la conscience collective s’est formée.

Cette cohésion repose sur 4 principes fondamentaux qui sont:

I. Le besoin vital d’être ensemble: en tant qu’être incarné, nous sommes des créatures sociales qui ressentons le besoin vital d’être connecté et lié avec nos semblables pour assurer notre existence, développement et subsistance.

II. Le sentiment commun d’appartenance à un groupe par le partage de 4 éléments commun qui sont un but, une identité forte, une communication et un symbole. Dans ce sens:

  1. Le but est notre raison d’être dans l’univers. Laquelle raison conduit à l’unicité avec le cosmos à travers le chemin des étoiles menant à l’Apocatastase et à l’Yparxi.
  2. L’identité forte est l’identité shandarienne établie à travers la Vevaiotita ainsi que ses manifestations (le Nejabat, le Qa, la Mètis…)
  3. La communication établit non pas sur une langue commune en particulier, mais sur la télépathie shandarienne.
  4. Le symbole pour fixer la vibration de cette appartenance dans le cosmos. Ce symbole est la flamme d’éternité

III. Le pouvoir et les règles. Le pouvoir revient à l’autorité et les règles, à la loi shandarienne inscrite dans l’Ataraxia. Pour le comprendre, il faut partir de l’observation que la conscience incarnée est naturellement instable, égoïste et chaotique. De ce fait,  il est nécessaire de lié les âmes entre elles par un contrat « social » basé sur des règles ainsi qu’avoir un pouvoir fort, psychique (1) et coercitif appliquant et faisant respecter ces règles. Autrement c’est l’anarchie et le chaos. Dans ce sens, il y a d’abord eu un accord d’âme qui n’est rien d’autre qu’ une vibration et syntonie d’esprit pour s’accorder sur le fait de partager ensemble  ces 4 éléments. Puis un contrat « social » qui est un contrat psychique et vibratoire (Symvólaio psychís -Συμβόλαιο ψυχής) pour sceller cet accord.

IV. Des ressources pour maintenir et pérenniser l’existence de la cohésion dans l’univers. Initialement ces ressources sont établies sur les 5 piliers de l’univers. C’est à dire l’espace, le temps, l’énergie, la matière et la conscience. Ce qui nous donne:

  • Les ressources de l’espace permettant la dimensionalisation de la conscience collective et la traduction holographique de sa mémoire.
  • Les ressources du temps permettant la présence et l’existence de la conscience collective, car il n’y a pas de présence sans temporalité, sans momentum.
  • Les ressources de l’énergie permettant d’alimenter la conscience collective, son cycle et ses activités sur le plan physique du cosmos.
  • Les ressources de la matière permettant l’incarnation, l’existence et l’action de la conscience collective sur le plan physique du cosmos
  • Les ressources de la conscience qui unifie les 4 autres ressources et contient la ressource de l’information (le transitum conscience-information) à travers la mémoire collective.

(1) Dans le Shandarisme, le pouvoir indique 2 choses l’autorité et le pouvoir de l’esprit, les 2 sont liés et fonctionnent ensemble.

SpaceMan89

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 4 =

Revenir en haut de page
SPACE VIBRATION