SPACE VIBRATION

Etre un avec le Cosmos

Que se passe-t-il lorsque les shandariens manquent à leurs obligations ?

D’abord rappelons-nous les principales obligations du Shandarien dans sa pratique:

A partir de là, tout dépend du manquement et de ses conséquences aussi bien sur le Shandarien que sur le cercle.

Manquement à l’obligation du travail sur soi

Le travail sur soi à pour but l’amélioration de l’être. Dès lors la conséquence pour l’initié qui ne travaille pas sur lui-même est qu’il ne plante pas les graines de son développement, son amélioration et évolution de conscience. Or, dans l’univers rien n’est fixe, soit on progresse, soit on régresse. Ainsi en ne plantant pas les graine de son développement, il finira tôt ou tard par régresser. Étant tous liés dans la conscience collective, cette régression influencera cette dernière de manière négative. Afin de se protéger, le cercle n’aura alors pas d’autre choix que d’appliquer le 4ème des 4 devoirs fondamentaux, la conservation, en le marquant du sceau de l’ostracisme

Manquement à l’expérience de réalité

L’expérience de réalité à pour but de nous faire acquérir les connaissances nécessaires à notre accomplissement et évolution de conscience. Ne faisant pas son expérience de réalité, le Shandarien n’acquière pas les connaissances dont il a besoin pour continuer son évolution. De ce fait, il se pénalise lui-même. Toutefois, cela n’ayant aucun impacte sur la conscience collective, aucune mesure ne sera prise ne sont encontre.

Manquement à l’unification

L’unification à pour but la régénération de la conscience du shandarien.  Dans ce sens, elle est aussi appelée la moyenne régénération. Mais l’unification à également pour but de maintenir à flot le niveau de fréquence vibratoire et de conscience. Si la régénération  n’est  pas possible par l’unification pour X raison, alors le Shandarien doit utiliser les ECM (Etats de Conscience Modifiés) à travers la voie de l’hypnose ou de l’auto-hypnose. Si rien n’est fait, faute d’etre entretenue, la fréquence vibratoire va fatalement baissée. Ce qui fait que le shandarien n’aura pas la force mentale ni la puissance psychique nécessaire aux autres activités du cercle. Il sera alors naturellement exclu par les effets de l’intolérance fréquentielle générée au contact de ces activités. Son exclusion n’ayant pas d’impact négative, aucune mesure ne sera prise contre ce dernier.

TOUTEFOIS, si ce manquement est prolongée sur plusieurs mois d’affilé, l’initié baissera en fréquence et en conscience. Ainsi, si il est en degré de haute conscience, il régressera à celui de moyenne conscience. Si il est au degré de moyenne conscience, il régressera à celui de basse conscience. Enfin, si il est au degré de basse conscience, il régressera jusqu’à sortir de la voie du shandarien et ainsi s’auto-exclure du cercle.

Dans ce cas là, soit il devra refaire une nouvelle initiation pour réintégrer la conscience collective, soit il sera considéré et comptabilisé comme “perte”. Si il est comptabilisé comme perte, son ancienne appartenance au cercle devra être effacée de sa mémoire par sécurité.

Manquement aux rites

D’abord, il faut savoir que seuls les rites d’initiation (pour faire entrer le nouveau-venu/shandarien au degré supérieur) et les rites de vie (pour marquer les stades de l’incarnation) sont obligatoires. Les autres rites, les rites de pouvoir et les rites d’énergie ne le sont pas. Dans la pratique, il n’est tout simplement pas possible de manquer ces rites. Car les shandariens sont télépathiquement appelés par la conscience collective pour les effectuer. Or, la puissance mentale et télépathique du collectif est telle qu’on ne peut pas y échapper. Comme la planète terre ne peut échapper à l’attraction du soleil.

Manquements aux célébrations

Les célébrations ont pour but de se remémorer le sens de la pratique shandarienne. Autrement dit, se rappeler pourquoi nous sommes ici, pourquoi nous suivons le chemin des étoiles et pourquoi nous faisons ce que nous faisons. Le manquement de participation aux célébrations shandariennes génèrent fatalement un oublie à moyen et long terme. Cet oublie fait alors que la pratique n’a plus de sens pour le shandarien qui finit par l’abandonner. Or, ce dernier reste toujours connecter à la conscience collective malgré son abandon de la pratique. Ce qui à pour conséquence de faire de ce dernier un poids mort pour cette dernière. Et comme vous le savez, ce qui n’a plus d’utilité pour les shandariens n’a plus lieu d’être, l’initié ayant abandonné n’a donc plus lieu de rester connecté à la conscience collective. Celui-ci sera alors libéré de ses liens psychiques avec le collectif par l’accomplissement du rite inversé de l’unification. Enfin, comme pour le manquement à l’unification, il sera également comptabilisé comme perte et notre existence effacée de sa mémoire.

Les exemptions aux obligations

Il existe toutefois des exemptions temporaire ou permanente (selon les cas) aux obligations du Shandarien. Lesquelles sont:

  • Le Shandarien en incapacité psychique et/ou physique de remplir ses obligations
  • Les femmes shandariennes étant en Abestani
  • Le Shandarien dans une polarité discordante (morosité, déprime, agressivité, etc.)
  • Le Shandarien malade et hautement contagieux
  • Le Shandarien sous l’influence d’alcool ou de drogue
  • Le Shandarien présentant une hygiène douteuse
  • Le Shandarien parasité/sous l’influence d’entités de l’astral
  • Le Shandarien faisant l’objet d’une enquête officielle des ST/ou sous la justice stellaire
  • Les consciences passives

 

ZetaReticuli4779

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =

Revenir en haut de page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!